Le lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu se remplit à nouveau à Hawaï

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

L’information s’est rapidement répandue sur Twitter et Facebook parmi les passionnés d’éruptions volcaniques. En fin de soirée du dimanche 20 décembre à Hawaï, plus précisément vers 21 h 30, heure locale, l'observatoire volcanologique de Hawaï (en anglais Hawaiian Volcano Observatory, abrégé en HVO) situé en bordure de la caldeira du Kilauea, a détecté les débuts d’une éruption dans cette caldeira.

Il est tout aussi rapidement devenu clair que l’éruption était due à deux fissures éruptives crachant de la lave particulièrement fluide et chaude (comme il se doit pour un Point chaud dans le jargon des géologues depuis la révolution de la tectonique des plaques et les travaux de John Tuzo Wilson et Jason Morgan) dans le cratère Halemaʻumaʻu.


Des images de l'éruption dans le cratère Halemaʻumaʻu en ce mois de décembre 2020. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Big Island Video News

Les mêmes passionnés d’éruptions volcaniques savent que ce cratère contient un lac de lave qui se forme et se vide de façon récurrente et c’est d’ailleurs pour profiter de cette occasion d’étudier quasi en permanence les laves et les manifestations volcaniques associées que Thomas Jaggar, un des premiers volcanologues américains, a contribué à la création de l’HVO en 1912, qu’il a dirigé jusqu'en 1940.

Des fontaines de lave de 25 mètres de haut

Plusieurs vidéos ont évidemment circulé et le site de l'Institut d'études géologiques des États-Unis (en anglais United States Geological Survey, USGS) lui-même n’est pas avare en photos, tout en faisant état d’informations sur l’activité éruptive de Halemaʻumaʻu dans laquelle le lac de lave avait disparu depuis les fameuses éruptions de 2018.

Ainsi, pour le moment, aucune explosion n’est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura