Un lac de déchets en Serbie : “Nous ne sommes pas suffisamment éduqués en matière d'écologie”

·4 min de lecture

Le lac de Potpeć, dans le sud-ouest de la Serbie, s’est transformé en décharge flottante le 31 décembre, après que des déchets en plastique se sont accumulés près d’un barrage. Les soupçons se portent sur les décharges qui longent la rivière Lim, dont la mauvaise gestion cause des nuisances depuis longtemps, explique une habitante.

Des bouteilles en plastique, des emballages : c’est un lac de déchets qui s’étend à perte de vue entre les montagnes, devant le barrage de Potpeć, en Serbie. Le 31 décembre, le collectif de citoyens Savki naskip a immortalisé la scène dans une vidéo postée sur Twitter :

Cette vidéo filmée par Goran Prijovic montre le lac de Potpeć, en Serbie, recouvert de déchets en plastique.

Le même triste spectacle s’offre aux habitants depuis le 5 janvier, à 50 kilomètres en aval, au niveau du barrage de Višegrad, en Bosnie-Herzégovine.

La journaliste Enisa Aletic a publié des photos montrant l’étendue de la pollution près du barrage, sur Twitter.

Les déchets du lac de Potpeć sont arrivés via la rivière Lim, qui s’écoule depuis le Monténégro, et traverse la Serbie pour continuer en Bosnie-Herzégovine.

L’activiste Sinisa Lakovic a affirmé à Reuters que les déchets sur le lac s’étalent actuellement sur près de 20 000 mètres cubes.

"Cela fait des décennies que l’on jette des ordures près de la rivière"

Ajsela Music, 41 ans, habite à une vingtaine de kilomètres du barrage. Elle s’est rendue au lac Potpeć, le 4 janvier, pour prendre des photos de la pollution, qu’elle a publiées sur Instagram :

Ajsela Music indique en légende : "Tant pis pour 'nous' : catastrophe !"

Le 10 janvier, le lac n’avait toujours pas été nettoyé, une couche de neige recouvrant les déchets :

Contactée, elle se dit convaincue que les déchets flottants viennent d’une décharge près de la ville de Prijepolje :

Cela fait des décennies que l’on jette des ordures près de la rivière dans la décharge de Stanjevina, à l’entrée de la ville de Prijepolje. Il y a environ un mois, elle a été fermée sous la pression des résidents et de partis politiques. Fin décembre, il y a eu de fortes pluies et de grandes quantités d'ordures se sont retrouvées dans la rivière Lim.

Il y avait déjà des déchets avant, mais beaucoup moins. Le lac est régulièrement nettoyé. Mais cette fois, c’était horrible de regarder ces ordures passer et s’accumuler au barrage.

Dans cette décharge, les ordures s’empilent sur un très petit espace. Il y a même souvent des incendies qui se déclarent. Il y avait beaucoup de pollution atmosphérique, même si on en a très peu parlé.

De nombreuses décharges parsèment les rives de la rivière Lim. Certains habitants vont jusqu’à déverser leurs ordures directement dans la rivière. D’autres les entreposent dans des décharges illégales, comme le constate Ajsela Music :

Il y a aussi un grand nombre de petites décharges que mes concitoyens ont construites seuls, juste à côté de la rivière. Le plus gros problème est que nous ne sommes pas suffisamment éduqués en matière d'écologie, et qu’aucune sanction n’est prise contre les habitants qui polluent autour d’eux.

"Cela arrive à chaque fois que le niveau de l’eau augmente"

Saša Bjelić, contacté par la rédaction des Observateurs, habite près du lac. Psychologue scolaire de profession, il a créé le groupe Facebook "VoLim NE dam" pour protéger la rivière Lim :

Ce qui se passe actuellement arrive à chaque fois que le niveau de l’eau augmente : la rivière emporte les déchets, car la décharge de Stanjevina est située presque dans le lit de la rivière.

La décharge de Stanjevina a certes été fermée, mais elle n’a pas été nettoyée. Les déchets sont maintenant déposés dans une autre décharge, dans une ville voisine, également proche de la rivière.

L’Union européenne a déjà donné des financements pour aider à résoudre le problème de la gestion des déchets en Serbie, mais les municipalités n’ont rien fait.

Ce n’est pas la première fois que le lac Potpeć est envahi par les déchets : la situation était déjà problématique en août 2020. Quant au barrage de Višegrad, en Bosnie-Herzégovine, une photo postée sur Google Maps en septembre 2018 montrait déjà un amoncellement d’ordures à la surface de l’eau.

Ailleurs en Serbie, les habitants de la ville de Novi Pazar ont tenté d’alerter sur la pollution des rivières en juin 2019, en postant une vidéo montrant une grue repêchant les déchets de la rivière Jošanica … pour les remettre dans l’eau de l’autre côté d’un pont :

En juin 2019, la région de Novi Pazar était en proie à d’importantes inondations.

L’entreprise énergétique serbe Elektroprivreda Srbije et la compagnie des eaux Srbijavode se chargeront du nettoyage du lac Potpeć, a annoncé Srbijavode, sur Instagram, le 6 janvier.

Le 4 janvier, la ministre serbe de la Protection de l'environnement, Irena Vujović, a appelé à la “coopération des ministères compétents des pays voisins” pour “résoudre le problème des déchets flottants sur la Lim et la Drina sur le long terme.”