L'absente (France 2) Clotilde Courau : "Ce n’est vraiment pas un thriller banal"

·1 min de lecture

Qui est Hélène Masson, votre personnage ?

Clotilde Courau : Hélène est une femme assez complexe, qui a vécu un traumatisme avec la disparition soudaine de son enfant. Au-delà du déni de la douleur, cette mère blessée va alors tenter de se reconstruire. Aussi, quand on découvre, neuf ans plus tard, une adolescente qui pourrait être sa fille disparue, Hélène veut absolument y croire.

Comment aborde-t-on un tel rôle ?

En insistant sur les ambivalences du personnage, sa complexité… On s’interroge sur sa souffrance, sur ce que peut être le déni de la douleur. Comment trouver le courage et la force de continuer à vivre quand, à l’intérieur, tout est brisé ? J’ai essayé de cerner l’âme de cette femme pour l’incarner, en tentant d’être le plus juste possible. C’est un vrai travail de composition. Et ce n’est pas évident, surtout lorsque l’on est une maman.

Quelles conséquences cette disparition a-t-elle eues sur son couple ?

Dévastatrices ! Hélène est séparée de Laurent, son mari, que joue Thibault de Montalembert (Mathias Barneville, dans la série Dix pour cent, ndlr). Elle est surtout hantée par la culpabilité qu’elle ressent quant aux circonstances de la disparition de sa fille. Les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre sont ambivalents, entre amour et haine. Hélène va tout de même concéder à la nouvelle compagne de son ex-mari qu’elle « a fait le tour de cette histoire et de cet homme ».

Av... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles