La laborieuse lutte contre la cybercriminalité ralentie par le manque d'effectifs

Données prises en otage, demandes de rançon pour retrouver l’accès à son ordinateur : les cyberattaques sont « de plus en plus nombreuses et de plus en plus sophistiquées » dans le monde.

Les entreprises tout comme les particuliers sont victimes de ces piratages informatiques. Un fléau exacerbé par la guerre en Ukraine, qui a coûté plus de 6 000 milliards de dollars sur la seule année 2021, selon le patron du géant italien de l’aéronautique et de la défense Leonardo, Alessandro Profumo.

Un cinquième de ces attaques touche les pays européens. En cause : une pénurie d'experts sur le marché, particulièrement en Europe. « En France, il manque aujourd’hui 80 000 ingénieurs sur le marché, 200 000 d'ici à 2024 », explique Philippe Trouchaud, spécialiste des technologies chez PWC PriceWatersCooperf. Un secteur largement sous pourvu en main d'oeuvre qualifiée selon lui :

On estime aujourd’hui qu’au plan mondial, il manquerait à peu près 2 millions de professionnels sur le marché de la cybersécurité, il y a des études qui estiment que ce chiffre il doit être de l’ordre de 500 000 à 800 000 professionnels pour l’Europe.

Autre problème de taille, les informaticiens sont peu formés à la cybersécurité, assure-t-il. « Il y a eu une enquête faite auprès d’informaticiens. 44 % seulement considéraient avoir des compétences de base en matière de cybersécurité. Ce n’est pas ça qui explique les attaques, mais ça explique que les entreprises ont du mal à progresser sur ce sujet » assure-t-il au micro d'Ariane Gaffuri, du service économie.

► À lire aussi : Le cyberespace, autre terrain de guerre où la menace russe est élevée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles