Label "Plus Beaux Villages de France" : des critères de sélection exigeants

C’est en découvrant que sa commune faisait la une d’un magazine du Reader’s Digest intitulé "Les Plus Beaux Villages de France" que le maire de Collonges-la-Rouge (Corrèze), Charles Ceyrac, a l’idée de fédérer des bourgs pour protéger et promouvoir leur patrimoine remarquable. Soixante-six font partie de cette aventure officialisée le 6 mars 1982 ; 176 aujourd’hui. Les régions les plus représentées sont l'Occitanie avec 50 communes, la Nouvelle-Aquitaine avec 34 communes et l'Auvergne-Rhône-Alpes avec 25 communes. Cette certification est connue par 9 Français sur 10 (Ipsos, 2022). La fréquentation touristique pour les heureux bourgs élus augmente en moyenne de 20 à 40 %. Chaque commune doit verser 900 € pour se parer du label. S’y ajoute une cotisation de 1 200 à 4 800 euros selon le nombre d’habitants.

Le budget annuel de l’association qui gère la marque est de 500 000 euros. Elle multiplie les outils promotionnels : une carte Michelin ; un guide touristique ; des newsletters, un site Internet et des réseaux sociaux.

La recevabilité d’une candidature dépend de trois premiers critères. D’abord, la population du bourg principal ne doit pas dépasser 2 000 habitants. Ensuite, deux sites doivent faire l’objet d’une protection officielle (Monuments historiques…). Enfin, la candidature doit être motivée par une délibération du conseil municipal.

Dans un second temps, un chargé de qualité de l’association effectue une visite approfondie du village, en se basant sur une grille de 32 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Est-il obligatoire de signer le dos de sa carte bancaire ?
Que faire si une voiture est stationnée sur ma place de parking ?
Peut-on négocier des dépassements d’honoraires ?
Peut-on se mettre en maillot de bain sur son balcon ?
Quelles chaussures sont les meilleures pour marcher le plus longtemps en ville ?