L'abandon de certaines techniques d'interpellation "est un bon début, on en espère autant pour le plaquage ventral", dit la veuve de Cédric Chouviat

franceinfo

En annonçant l'abandon de certaines techniques d'interpellation, Christophe Castaner "a l'air d'avoir pris conscience du danger de ces prises qui étaient utilisées un peu à tort et à travers et difficilement maîtrisables, très dangereuses", a estimé lundi 8 juin sur franceinfo Doria Chouviat, veuve de Cédric Chouviat, mort après une interpellation violente par des policiers à Paris le 3 janvier 2020. "On en espère autant pour le plaquage ventral", a-t-elle ajouté. La famille Chouviat a par ailleurs écrit au ministre pour réclamer "la suspension dans l'urgence des quatre policiers" impliqués dans l'arrestation du père de famille, sans attendre les conclusions de l'enquête.

franceinfo : Le ministre de l'Intérieur a annoncé l'abandon des techniques d'étranglement lors d'une interpellation et de l'appui sur le cou pour maintenir un suspect au sol, mais pas l'interdiction du plaquage ventral. Comment réagissez-vous ?

Doria Chouviat : Malheureusement l'un ne va pas sans l'autre, mais c'est quand même un soulagement, c'est une avancée. Christophe Castaner a affronté la réalité. Le déni, le mépris, ça ne fait pas avancer les choses, c'est contre-productif. Il m'a l'air sincère, il a l'air d'avoir pris conscience du danger de ces prises qui étaient utilisées un peu à tort et à travers et difficilement maîtrisables, très dangereuses. Avec ma famille et tous les gens qui m'entourent, on a fait les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi