La vraie Batmobile des années 60 est en vente pour quelques millions de dollars

Anne Donadini
La Batmobile créée par George Barris. <b><a href="http://barrettjacksoncollectionshowroom.com/BatMobile.html" rel="nofollow noopener" target="_blank" data-ylk="slk:© Barrett-Jackson" class="link rapid-noclick-resp">© Barrett-Jackson</a></b>

La Batmobiles créée par George Barris

La Batmobile créée par George Barris. © Barrett-Jackson

Heureux seront les puristes qui préfèrent le mythique modèle Lincoln Futura à la Batmobile ultra-cubique des derniers films de Christopher Nolan. La voiture de l’homme-chauve- souris conduite dans la troisième série Batman de l’histoire est aujourd’hui mise en vente par la maison Barrett-Jackson pour la coquette somme de 5 millions de dollars.

Première Batmobile apparue sur les écrans, elle est conduite par l’acteur américain Adam West, qui endosse le rôle de Bruce Wayne durant les deux ans de la série Batman entre 1966 et 1968.

D’où vient-elle ?

Cette Batmobile rouge et noire est dessinée en 1965 d’après les traits du concept-car Lincoln Futura mis sur pied dix ans plus tôt. Sur le site de la maison Barrett-Jackson, il est précisé que Bill Schmidt, son créateur stylistique, se serait inspiré pour son design d’une expérience de plongée avec un requin. Pourtant, après sa présentation au Salon de Chicago en 1955, le modèle de voiture futuriste de Ford est vite oublié. C’est en 1965 que le designer George Barris se propose de le racheter pour un dollar symbolique.

Tombant à pic, le producteur William Dozier lui demande la même année de réaliser la voiture de sa future série Batman. En trois semaines, George Barris dévoile le nouveau bolide du super-héros, fortement inspiré de la Lincoln, et en y rajoute divers gadgets, dont certains sont toujours présents dans l’appareil.

Des gagdets encore bien présents

Dans la Batmobile mise en vente, on trouve par exemple un coupe-câble à l’avant, un Batprojecteur, un Batordinateur, deux parachutes et un outil qui génère de la fumée. Des documents originaux issus de la collection privée de Barris seront aussi inclus, ainsi que des objets de collection de l’actuel propriétaire (comme un flipper Batmobile signé par Adam West), qui avait dépensé 4,6 millions de dollars pour acheter ce petit bijou en 2013.