La Turquie veut une coopération militaire avec la Russie en Syrie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan souhaite instaurer une coopération militaire entre son pays et la Russie pour des opérations en Syrie afin de parvenir à la création d'une "zone de sécurité" débarrassée des djihadistes de l'Etat islamique et des miliciens kurdes YPG. /Photo prise le 10 mars 2017/REUTERS/Sergei Ilnitsky

MOSCOU/ANKARA (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan souhaite instaurer une coopération militaire entre son pays et la Russie pour des opérations en Syrie afin de parvenir à la création d'une "zone de sécurité" débarrassée des djihadistes de l'Etat islamique et des miliciens kurdes YPG.

Dans une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine à Moscou, Erdogan a répété que le "véritable objectif maintenant était Rakka", dernier bastion des combattants de l'EI en Syrie.

Les Américains qui ont augmenté leur présence militaire au sein de la coalition qu'ils soutiennent semblent vouloir utiliser les combattants kurdes des Unités de protection du peuple pour assurer le siège de Rakka. Les Kurdes se sont révélés comme un bras armé efficace dans la guerre contre les djihadistes.

La Turquie, qui estime que les YPG sont une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), veut être associée à cette offensive et demande que les Kurdes n'en fassent pas partie. Ankara demande que les Kurdes ne soient pas autorisés sur la rive occidentale de l'Euphrate.

Les forces syriennes de Bachar al Assad soutenues par la Russie opèrent également dans le nord de la Syrie, près de la frontière de la Turquie.

Américains et Russes s'inquiètent de la rapide évolution militaire sur le terrain qui pourrait aboutir à des affrontements entres les troupes turques et les miliciens YPG.

"Nous devons admettre désormais qu'une organisation terroriste ne peut pas être vaincue en employant une autre organisation terroriste", a plaidé Erdogan. "Nous conservons toutes les lignes de communication ouvertes.

"Que ce soit la Turquie ou la Russie, nous travaillons en totale coopération militaire en Syrie. Nos chefs d'état-major, nos ministres des Affaires étrangères et les agences de renseignement coopèrent constamment", a-t-il ajouté.

(Denis Dyomkin et Tuvan Gumrucku; Pierre Sérisier pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages