La traque : 3 choses à savoir sur le téléfilm inspiré par l'affaire Fourniret

Laetitia Reboulleau
·4 min de lecture
© Philippe Warrin/MMXX UGC FICTION – LES FILMS DU 24 – TF1 – BE-FILMS – RTBF
© Philippe Warrin/MMXX UGC FICTION – LES FILMS DU 24 – TF1 – BE-FILMS – RTBF

TF1 continue dans sa lignée de programmes inspirés par des faits divers. Ce lundi 15 mars, les téléspectateurs de la chaîne pourront découvrir La Traque, téléfilm qui retrace l'affaire Michel Fourniret, violeur, pédocriminel et tueur en série français. Mais avant même sa diffusion, le programme fait d'ores et déjà la polémique.

Le nouveau projet de TF1 sur un tueur en série

L'aura de mystère qui entoure les plus grands faits divers de ces dernières années en fait des sujets de prédilections pour le petit écran, aussi bien pour des documentaires – comme cela a été le cas pour l'affaire du petit Grégory – que dans le cadre d'œuvres de fiction, séries ou téléfilms. Et TF1 n'est pas en reste avec la diffusion de La Traque, ce lundi 15 mars. Le téléfilm, qui met en scène Philippe Torreton, Isabelle Gélinas, François-Xavier Demaison et Mélanie Bernier. L'histoire est celle de Michel Fourniret, l'un des criminels français les plus connus au monde. Ce dernier est un violeur, un pédocriminel et un tueur en série français, qui a avoué avoir violenté, torturé et tué dix jeunes filles, même si les enquêteurs estiment qu'il pourrait être derrière de nombreuses autres affaires non-résolues. Il purge actuellement une peine de réclusion à perpétuité, et le téléfilm sera découpé en deux parties : l'une sur son histoire et sa traque, et l'autre consacrée à son procès.

VIDÉO : Faits divers, la fascination des Français :

Un téléfilm adapté d'un roman

Attention toutefois : si La Traque suit le parcours de Michel Fourniret, l'histoire n'est toutefois pas tout à fait adaptée de la vie du criminel, mais plus précisément du livre La mésange et l'ogresse, d'Harold Cobert. Décrit comme une "enquête romanesque", l'ouvrage se concentre davantage sur Monique Olivier, l'épouse de Michel Fourniret et dont le rôle a toujours été flou dans les crimes de son mari. Témoin ? Complice ? La justice l'a jugée coupable de complicité de meurtre et de non-dénonciation de meurtre dont elle avait connaissance. Elle a été condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 28 ans. Résultat, le téléfilm est une adaptation d'adaptation, ce qui risque d'avoir un impact sur certains éléments de l'intrigue. Le livre précise en effet que "les pensées et les propos prêtés à Monique Olivier et Michel Fourniret ainsi qu'aux différents personnages de cette histoire relèvent de la pure invention et de la seule création littéraire."

La polémique déjà au rendez-vous

Comme tous les projets basés sur des faits divers, le téléfilm La Traque promet déjà de fasciner un certain nombre de téléspectateurs, et donc de faire de bonnes audiences. Toutefois, le fils de Michel Fourniret n'est pas vraiment ravi de voir ce téléfilm consacré à son père à l'antenne de la première chaîne de France. En août dernier, Selim Fourniret avait mis TF1 en demeure de cesser la production en cours, menaçant de poursuites pénales, sans succès. Plus récemment, il s'est rendu cagoulé sur le plateau de Touche pas à mon poste, et a déclaré : "Je me mets à la place des proches des victimes : voir un film sur l'homme qui a tué votre fille, vous imaginez ça ? C'est invivable. (...) Des gens vont gagner de l'argent sur ça, c'est impressionnant. Il faut qu'ils se mettent dans la peau des familles, qu'ils s'imaginent pour comprendre ce que ça peut faire."

VIDÉO : La Traque - Yves Rénier : son téléfilm sur Michel Fourniret très critiqué, il se défend :

Même son de cloche chez les familles des victimes, justement. Le père d'Estelle Mouzin (qui ferait partie des victimes de Fourniret, ndlr) a fait savoir via un communiqué qu'il était "écœuré par l'initiative de TF1", qu'il qualifie de "dérive de notre société du spectacle". De son côté, dans une lettre adressée à la chaîne, Marie-Noëlle Bouzet affirme que : "L’utilisation commerciale de la souffrance de (son) enfant disparu (la) dévaste". Cette dernière est persuadée que sa fille disparue, Elizabeth, fait partie des victimes non-identifiées du tueur en série.

A LIRE AUSSI

> "La traque" sur TF1 : le téléfilm sur Michel Fourniret qui fâche son fils et des familles de victimes

> La Traque : on a vu la fiction controversée de TF1 sur l'affaire Fourniret

> "La traque" : que devient Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret ?