La transition de Biden dépend moins de Trump que de cette fonctionnaire

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·2 min de lecture
Emily Murphy le 13 mars 2019 (Photo By Bill Clark/CQ Roll Call) (Photo: Bill Clark via Getty Images)
Emily Murphy le 13 mars 2019 (Photo By Bill Clark/CQ Roll Call) (Photo: Bill Clark via Getty Images)

ÉTATS-UNIS - La victoire de Joe Biden et Kamala Harris à l’élection présidentielle américaine a beau être annoncée depuis plusieurs jours, Donald Trump n’a toujours pas reconnu sa défaite. Le président républicain préférant aller jouer au golf et rappeler que des requêtes judiciaires sont en cours concernant un scrutin qu’il estime truqué.

Du côté des démocrates en revanche, le nouveau duo élu n’a pas perdu de temps en dévoilant ses quatre priorités des prochains mois. Mais Joe Biden et Kamala Harris vont devoir patienter pour entamer la transition. Si la reconnaissance de sa défaite par Donald Trump tient plutôt de la règle non écrite, celle de Emily Murphy joue un rôle décisif.

Pas vraiment connue du grand public, cette dernière a été nommée par le président sortant au poste de directrice des General Services Administration. En reconnaissant le résultat de l’élection présidentielle dans une lettre assez formelle, cette agence permet d’enclencher la phase de transition entre deux administrations présidentielles. Tant que Emily Murphy ne l’aura pas fait, le duo Biden-Harris ne pourra pas accéder aux fonds gouvernementaux pour payer les salaires, ni communiquer avec les agences fédérales dont ils auront la charge, ni même avoir une adresse email gouvernementale. Le Transition Act leur permet tout juste pour le moment l’accès à des bureaux fédéraux au département du commerce.

Comme le relaie le site Politico, le Center for Presidential Transition, une organisation non partisane et composée de républicains comme de démocrates, a déjà fait parvenir à Emily Muprhy une lettre lui demandant de lancer le processus. “Nous exhortons l’administration Trump à commencer immédiatement le processus de transition post-électorale et l’équipe Biden à tirer pleinement parti des ressources disponibles dans le cadre du Transition Act [la loi sur la transition présidentielle]”, ont-ils écrit estimant qu’en dépit des recours judiciaires le résultat de l’élection est suffisamment clair.

De son côté, assure le site d’information, l’équipe de Biden a laissé entendre qu’elle pourrait commencer à se tourner vers les GSA dès le début de cette semaine. Pressée de toutes parts, une porte-parole des GSA a indiqué dans le week-end que pour l’agence les résultats n’étaient pour le moment pas “clairs” et a refusé de dire quand serait prise la décision.

Joe Biden et Kamala Harris entreront formellement à la Maison-Blanche le 20 janvier prochain après l’inauguration. Une cérémonie sur laquelle planent les doutes quant à la présence de Donald Trump. Selon son ex-avocat, avec lequel il est en litige aujourd’hui, le républicain ne reviendra pas à Washington après Noël. Une supposition que n’a pas confirmée le premier intéressé.

À voir également sur Le HuffPost: Kamala Harris portait une tenue très symbolique lors de son discours de victoire

LIRE AUSSI

Élection américaine : La présidence de Trump a été pire que ce que l’on craignait

Quel avenir pour Trump face aux résultats des élections américaines

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.