La Suède et les Pays-Bas ne confinent pas leurs habitants, et c'est très culturel

Bénédicte Magnier

INTERNATIONAL - Ce sont les deux exceptions en Europe, les deux seuls pays à ne pas confiner leur population. Les Pays-Bas et la Suède ont adopté une stratégie qui fait débat au sein de l’Union européenne, mais les deux gouvernements ne semblent pas prêts à revenir sur leur position.

Thulan Charras, expatriée aux Pays-Bas et Lars Trägårdh, historien spécialiste de la société suédoise, nous ont apporté quelques éléments d’explication, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a annoncé vouloir mettre en place la stratégie de “l’immunité collective”. Une méthode qui consiste à laisser une grande partie de la population être infectée par le virus pour mieux l’en prémunir à l’avenir. Un choix qui fait grandement débat dans la communauté scientifique, certains mettant en avant la dangerosité de cette position face à un virus inconnu et sans vaccin, et alors que les Pays-Bas comptent déjà plus de 10.000 cas recensés. 

Pour Thulan Charras, médecin généraliste française qui vit à Amsterdam depuis plusieurs années, c’est surtout une question culturelle. Les Pays-Bas ont, au fil des jours, adopté des mesures de plus en plus restrictives comme la fermeture des écoles, des bars, des restaurants, et de tous les lieux de rassemblement. Mais les habitants sont encore autorisées à sortir, sans attestation dérogatoire ou contrôle policier. “Un confinement intelligent” possible grâce à la “confiance” et à la grande discipline des Néerlandais, qui pratiquent finalement le confinement sans en être obligés. 

La Suède grande ouverte

En Suède, le ton est légèrement différent. Anders Tegnell, l’épidémiologiste en chef de la Suède et le gouvernement refusent de parler “d’immunité collective”. Le pays compte sur le bon sens des habitants et sur la protection des personnes à risque comme les personnes âgées, qui doivent rester chez elle autant que possible.

En revanche, les écoles n’ont pas fermé leurs portes, à l’instar des bars,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post