Présidentielle : quand la campagne atteint son "point Godwin"

L'entre-deux-tours a atteint son "point Godwin" - du nom de cette loi empirique voulant que plus une discussion en ligne dure longtemps, plus elle a de chance d'aboutir sur des référence au nazisme. Rattrapé par des propos sur les chambres à gaz, Jean-François Jalkh a cédé la présidence par intérim du FN à Steeve Briois. Emmanuel Macron, lui, s'est rendu à Oradour-sur-Glane, où il a appelé les Français à "se souvenir" de la Seconde guerre mondiale pour ne pas répéter "les erreurs".

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages