La popularité de Macron au plus haut depuis presque trois ans [SONDAGE EXCLUSIF]

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·3 min de lecture
[SONDAGE EXCLUSIF] La popularité de Macron au plus haut depuis presque deux ans (photo d'illustration prise le 7 janvier 2020) (Photo: Chesnot via Getty Images)
[SONDAGE EXCLUSIF] La popularité de Macron au plus haut depuis presque deux ans (photo d'illustration prise le 7 janvier 2020) (Photo: Chesnot via Getty Images)

POLITIQUE - Le gouvernement dévoilait sa grande réforme de la SNCF, les gilets jaunes étaient loin de rejoindre les ronds-points, et le mot coronavirus restait cantonné aux revues scientifiques... il faut remonter à février 2018 pour retrouver Emmanuel Macron dans une meilleure posture que celle révélée ce vendredi 6 novembre par l’institut de sondage YouGov.

Le président de la République gagne cinq points d’opinions favorables en un mois, selon la vague de novembre du baromètre réalisé pour Le HuffPost. Une forte hausse qui s’inscrit dans la dynamique positive déjà observée ces trois derniers mois pour le chef de l’État... mais qui est loin d’être surprenante dans le contexte actuel marqué par la menace terroriste.

Certes, Emmanuel Macron, avec ses 34% d’opinions favorables est encore loin de retrouver sa popularité du début d’année 2018 (41%), mais sa côte atteint un niveau jamais connu depuis cette période faste.

L’union nationale?

Une embellie qu’il ne doit toutefois pas à son propre camp. Dans le détail, le chef de l’État voit ses scores augmenter auprès de toutes les franges de l’opinion excepté auprès des électeurs du centre.

Emmanuel Macron gagne ainsi 16 points auprès des sympathisants d’extrême gauche (21%), 11 points auprès de ceux de la droite modérée (38%), 5 auprès de l’extrême droite (18%) et 4 auprès des partisans de la gauche modérée (33%).

Popularité Emmanuel Macron / premier ministre
Infogram

Comme si les Français, toutes sensibilités confondues, étaient plus enclin à l’union nationale derrière le président de la République que ne le sont les leaders de l’opposition en cette période tourmentée. Il est d’ailleurs classique qu’un chef de l’État reprenne des couleurs dans les sondages dans un contexte d’attentats terroristes.

Salué pour sa gestion dans après les attaques du 13 novembre François Hollande avait, par exemple, vu sa côte bondir de 8 points en un mois dans notre baromètre YouGov, avant de tout reperdre en quelques semaines.

Castex grimpe aussi

Plus surprenant toutefois dans la situation actuelle: la popularité du couple exécutif ne semble pas pâtir de ses flottements face à la crise sanitaire. Commerces non-essentiels, couvre-feu ou non, couac à l’Assemblée, fronde des libraires... les atermoiements sont nombreux face au covid-19. À tel point que seuls 29% des Français interrogés par YouGov pour Le HuffPost à la fin du mois d’octobre, disent faire confiance au gouvernement pour faire face à la deuxième vague épidémique.

De profonds doutes qui, paradoxalement, n’ont pas d’emprise significative, ce mois-ci, sur la côte de popularité des locataires de Matignon et de l’Élysée.

Dans cette même logique de “front uni” face au terrorisme, Jean Castex enraye sa chute libre initiée lors de son entrée en fonction avec une toute première hausse. Dans le sillage d’Emmanuel Macron, le chef du gouvernement gagne deux points d’opinions favorables en un mois; sa côte de popularité s’établit ainsi à 29%, à quelques marches de celle mesurée lors de son arrivée à Matignon (31%).

Une bonne nouvelle relative pour le Premier ministre, puisqu’il enregistre, en parallèle, une forte progression des jugements défavorables (+9 à 57%). La part des Français indécis continue de se réduire, ceux qui voulaient se donner du temps avant de se forger une opinion de l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy commencent à se la faire. Et elle n’est pas positive.

Sondage réalisé en ligne du 2 au 3 novembre sur un échantillon représentatif de 1004 Français de 18 ans et plus. En partenariat avec:

La popularité de Macron ne bénéficie d'aucun effet Castex -

À voir également sur Le HuffPost: Macron et Castex n’ont pas la même approche sur les causes du “séparatisme”

LIRE AUSSI:

Macron répond au "Financial Times" sur la "stigmatisation de l'islam"

Covid-19: Le Conseil de défense de Macron pilonné par les oppositions

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.