La police nationale s'explique après un contrôle polémique à Nice

Paul Guyonnet
·Journaliste
·2 min de lecture
Montrées sur une vidéo largement diffusée sur les réseaux, les palpations pratiquées durant un contrôle de police à Nice ont été largement commentées. (Photo: Capture d'écran Instagram)
Montrées sur une vidéo largement diffusée sur les réseaux, les palpations pratiquées durant un contrôle de police à Nice ont été largement commentées. (Photo: Capture d'écran Instagram)

POLICE - Nouvelle passe d’armes entre défenseurs et détracteurs des forces de l’ordre. Ce vendredi 12 mars, sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont réagi aux images d’un contrôle de police survenu à Nice et dont la vidéo a notamment été relayée par le médiatique avocat Yassine Bouzrou.

La séquence montre une femme, les bras écartés dos à une voiture, en train de se plier aux palpations d’un contrôle d’identité. “Ce n’est pas une palpation de sécurité, mais une agression sexuelle”, dénonce dans un tweet Yassine Bouzrou, alors que les mains du fonctionnaire en train de réaliser le contrôle s’attarde sur le soutien-gorge de la personne. “Beaucoup s’en plaignent, mais peu ont la chance d’avoir une vidéo”, ajoute le juriste dans un message partagé plusieurs milliers de fois sur le réseau social à l’oiseau bleu.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“Wsh deja c une femme ki doit la palper et ce fdp de pervers la (sic)”, peut-on lire sur les images diffusées par l’avocat, tirées de Snapchat. Très rapidement, l’affaire prend de l’ampleur, de nombreux internautes fustigeant l’attitude du fonctionnaire. Tant et si bien que la police nationale annonce dans un tweet chercher à “identifier l’intervention dont la date est inconnue et examiner le respect des gestes professionnels au regard de la situation opérationnelle”.

L’un des éléments qui posent problème aux internautes dénonçant la vidéo, outre le temps passé sur la palpation au niveau de la poitrine, c’est le sexe du policier qui la pratique. Si les textes de loi ne précisent rien de particulier quant à ce ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.