La photo du petit Grégory utilisée par un compte pro-palestinien? L'histoire d'une fake news

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
La photo du petit Grégory utilisée par un compte pro-palestinien? L'histoire d'une fake news

RÉSEAUX SOCIAUX - “On sait désormais que ce compte maintenant supprimé par Twitter était un compte tout simplement fake”. C’est avec ces mots que la chaîne d’information en continu i24News a introduit ce mercredi 26 mai son rectificatif. Peu avant, elle avait relayé un message assez curieux publié par un compte Twitter inscrit sous le pseudo de “Houria Tah”, soutenant à première vue les Palestiniens dans la bande de Gaza. À première vue seulement.

Le message en question accuse Israël d’avoir causé la mort d’un enfant, Ismail Ashur, “noyé par l’armée d’occupation” selon ce tweet. Tout en accusant les médias de ne pas relayer cette information, le post s’accompagne des hashtags #GazaUnderAttack et #IsraelTerrorists. Surtout y est ajoutée une photo sur laquelle se trouve le visage du petit Grégory Villemin, retrouvé mort noyé dans la Vologne en 1984. Un meurtre pour lequel aucune personne n’a été condamnée à ce jour.

La propagande ne venait pas d’où l’on pensait

Il n’en fallait pas plus pour que d’autres utilisateurs du réseau Twitter partagent ou reprennent le post en tançant une propagande pro-Hamas qui se ridiculise. Parmi eux, le philosophe Raphaël Enthoven, mais aussi, ainsi que le relaie Le Parisien, Gilles-William Goldnadel, chroniqueur des Grandes Gueules sur RMC. “Voilà où en est la propagande du Hamas que les médias français achètent argent comptant”, dénonçait-il dans un message supprimé.

Comme mentionné plus haut, l’information a également été reprise telle quelle par la chaîne d’information israélienne i24News - dans ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles