"La mémoire en mouvement": le dossier du "HuffPost"

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture
La statue de Jean-Baptiste Colbert, devant l'Assemblée nationale, Paris, 2020. (Photo: JOEL SAGET / AFP)
La statue de Jean-Baptiste Colbert, devant l'Assemblée nationale, Paris, 2020. (Photo: JOEL SAGET / AFP)

MÉMOIRE - Voilà un sujet délicat. Qui touche à la fois à l’intime de chacun et à sa place au sein du collectif. La mémoire ou les mémoires? La mémoire nationale ou collective, avons-nous tranché en ces temps d’inquiétantes divisions. Mais nous l’avons perçue “en mouvement”, cette mémoire, pour montrer que par définition, elle n’est pas figée. Que chacun et chacune peut y participer à son niveau et qu’elle nécessite en tout cas débats, puis consensus. C’est l’ambition que s’est donnée Le HuffPost en vous proposant un dossier spécial sur le sujet, dicté par l’urgence de l’actualité et par la volonté de donner des clés de réflexions à nos lecteurs et lectrices.

“La France, elle ne déboulonne pas de statues”. C’est cette phrase, prononcée par Emmanuel Macron le 4 septembre 2020, déjà affirmée le 14 juin 2020 par ce futur inamovible “La France, elle ne déboulonnera pas de statues”, en plein mouvement “Black Lives Matter”, qui nous a d’abord interpellés. Comment peut-on affirmer que la France ne déboulonne pas de statues, quand elle l’a déjà fait au cours de son histoire, tout comme ses rues maintes fois débaptisées ou ses monuments transformés au fil des périodes historiques? Comment ne pas regarder en face des mouvements, divers, aux revendications parfois extrêmes, mais existantes qui déboulonnent ou taguent des statues de notre patrimoine, au même moment, en métropole, en outre-mer, mais aussi dans le monde entier?

Le HuffPost a suivi ces actions coup de poing visant tour à tour, en 2020, les représentations de Colbert,...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.