La Maison blanche prévoit un vote contre l'Obamacare cette semaine

Deux responsables de la Maison blanche ont estimé lundi que la Chambre des représentants américains serait en mesure de voter cette semaine sur le projet de réforme du système de santé défendu par les républicains. /Photo prise le 29 avril 2017/REUTERS/Carlo Allegri

WASHINGTON (Reuters) - Deux responsables de la Maison blanche ont estimé lundi que la Chambre des représentants américains serait en mesure de voter cette semaine sur le projet de réforme du système de santé défendu par les républicains.

Dans des entretiens accordés à la chaîne CBS, le secrétaire général de la présidence Reince Priebus et le conseiller économique Gary Cohn se sont dits confiants quant à l'abrogation de l'Obamacare, ce programme qui universalise la protection maladie aux Etats-Unis.

"Je pense que cela aura lieu cette semaine", a commenté Reince Priebus dans l'émission "This Morning".

"Nous sommes convaincus de disposer des voix nécessaires et nous allons poursuivre notre ordre du jour", a commenté Gary Cohn, se disant confiant qu'un vote pourra avoir lieu devant la chambre basse du Congrès américain.

Un porte-parole du président de la Chambre des représentants Paul Ryan a contredit ces déclarations en annonçant lundi que pour l'instant aucun vote n'était prévu cette semaine. "Nous inscrirons un vote à l'ordre du jour lorsque nous aurons les voix nécessaires", a déclaré AshLee Strong.

Donald Trump a fait de l'abrogation de l'Obamacare un des chevaux de bataille de sa présidence mais pour l'instant ni la présidence, ni les républicains ne sont parvenus à créer une adhésion autour de ce projet.

La semaine passée, un texte amendé n'avait pas réussi à obtenir les voix nécessaires, une partie des élus républicains modérés se montrant réticents.

Charlie Dent, représentant de l'Etat de Pennsylvanie, a dit ne pas être satisfait de la nouvelle mouture et a émis des doutes concernant la possibilité d'une adoption du projet. "Trop d'Américains n'auraient plus de couverture", a-t-il déploré sur MSNBC.

"Rien n'a changé de notre point de vue", a commenté le conseiller d'un élu républicain modéré. "Notre sentiment est qu'il y a peu de modérés qui envisagent cela", a-t-il ajouté.

Si le groupe conservateur Freedom Caucus a apporté son soutien au nouveau projet, les républicains ont malgré tout besoin de la frange modérée de leurs élus pour atteindre les 216 voix nécessaires à l'adoption du texte.

Son chef de file, Jim Jordan, a déclaré lundi dans plusieurs interventions sur différentes chaînes de télévision que la majorité républicaine devrait disposer d'un nombre de voix suffisant cette semaine.

Dimanche, Donald Trump a affirmé sur son compte Twitter que "le nouveau plan de protection santé était en marche".

(Susan Heavey et Doina Chiacu; Pierre Sérisier pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages