La démonstration de cette infirmière anti-vaccin ne s'est pas déroulée comme prévu

·Journaliste Life
·1 min de lecture
La démonstration de cette infirmière anti-vaccin ne s'est pas déroulée comme prévu
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

COVID - Le 9 juin, la commission de la santé de la chambre des représentants de l’Ohio s’est réunie. Les personnes présentes ont évoqué de nombreux sujets liés aux vaccins du coronavirus. L’infirmière Joanna Overholt a pris la parole. Elle s’est exprimée sur les dangers potentiels de ces traitements avec une argumentation bien particulière, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

“Je viens de découvrir quelque chose pendant le déjeuner et je voulais vous le montrer”, a-t-elle débuté. L’infirmière s’est alors emparée d’une clé qu’elle a apposé sur son torse. “Expliquez-moi pourquoi la clé se colle à moi. Elle se colle à mon cou aussi”, poursuit-elle. Malheureusement pour Joanna Overholt, la clé n’a jamais réussi à rester accrochée à son cou.

La fausse théorie du magnétisme des vaccins a été évoquée plus tôt au cours de l’audience par Sherri Tenpenny, médecin de l’Ohio, qui a été citée par un groupe de surveillance comme faisant partie de la “douzaine de la désinformation”, les 12 personnes responsables de 65% de la désinformation anti-vaccinale partagée sur Internet.

“Je suis sûr que vous avez vu les photos partout sur Internet de personnes qui ont eu ces piqûres et qui sont maintenant magnétisées”, a poursuivi Sherri Tenpenny , selon le Columbus Dispatch. “Vous pouvez mettre une clé sur leur front, ça colle. Vous pouvez mettre des cuillères et des fourchettes partout et elles peuvent coller, parce que maintenant nous pensons qu’il y a une pièce métallique.”

Bien que Joanna ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.