La défense de Mélenchon n'a pas du tout convaincu ses opposants

·2 min de lecture
Jean-Luc Melenchon en plein discours lors de la manifestation des grévistes de FerroPem contre un plan social à l'usine de "Les Clavaux", le 5 juin 2021 à Livet-et-Gavet, près de Grenoble. (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)
Jean-Luc Melenchon en plein discours lors de la manifestation des grévistes de FerroPem contre un plan social à l'usine de "Les Clavaux", le 5 juin 2021 à Livet-et-Gavet, près de Grenoble. (Photo: PHILIPPE DESMAZES via AFP)

POLITIQUE - De la gauche à l’extrême droite, les propos de Jean-Luc Mélenchon sur la concordance entre les attentats terroristes et le calendrier électoral ne passent pas. Et sa défense après la polémique, encore moins. Ses opposants de tous bords, d’Anne Hidalgo à Marine Le Pen, s’accordent pour désapprouvent les propos du leader de la France insoumise qui a tenté de se justifier depuis qu’il a déclenché un tollé dimanche 6 juin à la mi-journée.

“Il faut être aveugle et sourd pour comprendre qu’il est en pleine dérive (...) le Jean-Luc Mélenchon de 2017 n’est pas le Jean-Luc Mélenchon de 2021” affirme Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, qui poursuit : “Le Jean-Luc Mélenchon d’avant 2017 qui disait que l’islamophobie, ça n’existe pas, aujourd’hui on le voit manifester à la manifestation de la honte avec les organismes islamistes qui hurlent Allah Akbar à 200 mètres du Bataclan, on le voit défendre l’indigénisme, le racialisme” s’est-elle indignée. Et sa rivale pour la présidentielle de 2022 de conclure: “Si ça, ce n’est pas une dérive, c’est quoi?”

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

A gauche, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo n’a pas non plus été convaincue par les explications de son ancien camarade. Lors d’un déplacement ce lundi, elle s’est dite “vraiment scandalisée” et juge les propos “très très graves”.

Invité dimanche 6 juin sur France Inter, le candidat à l’élection présidentielle avait affirmé sur un ton un brin complotiste : “Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne pré...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles