La cour d'appel de paris ordonne la reprise des traitements de Vincent Lambert

La cour d'appel de Paris, qui avait été saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné lundi soir la reprise des traitements pour ce patient tétraplégique en état végétatif depuis onze ans. L'hôpital Sébastopol à Reims avait entrepris lundi d'interrompre les traitements jusqu'ici dispensés et d'administrer en parallèle des sédatifs. /Photo prise le 20 mai 2019/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris, qui avait été saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné lundi soir la reprise des traitements pour ce patient tétraplégique en état végétatif depuis onze ans.

L'hôpital de Reims avait entrepris lundi d'interrompre les traitements jusqu'ici dispensés - alimentation et hydratation artificielle - et d'administrer en parallèle des sédatifs.

La cour "ordonne à l’Etat français (...) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation", peut-on lire dans la décision de la cour d'appel.

L'avocat des parents de Vincent Lambert, Me Jean Paillot, a salué "une extraordinaire victoire" sur BFM TV.

"L'alimentation et l'hydratation de Vincent doivent être reprises sans délai. C'est une extraordinaire victoire qui confirme ce que nous disions: la France est obligée d'appliquer les dispositions de la convention. C'est une grande victoire! Et ce n'est qu'une première des victoires", a-t-il déclaré.


(Sophie Louet avec Emmanuel Jarry)