Corée du Nord : réactions après le tir d’un missile balistique

Malgré les menaces de représailles de Washington, la Corée du Nord a bien procédé dans la nuit de vendredi à samedi à un tir de missile balistique, selon les autorités américaines et sud-coréennes.

Le missile a été tiré depuis le nord du pays mais n’aurait volé que quelques minutes et n’aurait pas quitté l’espace aérien nord-coréen.

Néanmoins, Donald Trump a aussitôt accusé Pyongyang d’avoir “manqué de respect” à la Chine, le principal allié de la Corée du Nord.

“Mauvais!”, a tweeté le président américain.

North Korea disrespected the wishes of China & its highly respected President when it launched, though unsuccessfully, a missile today. Bad!— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 28 avril 2017

Vendredi, à l’ONU, Washington

avait invité Pékin à faire davantage pression sur la Corée du Nord afin de contrer la “menace nucléaire” de Pyongyang.

Mais samedi matin c’est la Corée du Sud qui a le plus fermement réagi.

“Si la Corée du Nord continue de jouer avec le feu et refuse de se dénucléariser, explique Cho June-hyuk, porte-parole du ministre sud-coréen des Affaires étrangères, alors la Corée du Nord fera face à mesures punitives fortes de la part du Conseil de sécurité des Nations unies.”

La Corée a aussi promis des représailles avec l’aide combiné des Etats-Unis pour protéger ses citoyens.

Selon la télévision japonaise, le porte-avions nucléaire américain Carl Vinson serait arrivé vendredi à Nagasaki. Le navire et sa flotte sont en alerte depuis le début du mois.

Les Etats-Unis disposent aussi d’un sous-marin dans la région qui a été aperçu mardi dans le port sud-coréen de Busan.

Corée du Nord: “Toutes les options doivent rester sur la table”, ajoute le secrétaire d’Etat, devant le Conseil de sécurité #AFP pic.twitter.com/7rD18wPiNA— AFP USA (@AFPusa) 28 avril 2017

Avec Agences

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages