La Chine atteint Mars pour la première fois, le début d'une longue course face à la Nasa

Quang Pham
·2 min de lecture
Image d'artiste de la mission Tianwen-1. (Photo: Crédits: CNSA)
Image d'artiste de la mission Tianwen-1. (Photo: Crédits: CNSA)

La sonde chinoise Tianwen-1 s'est mise en orbite autour de Mars. Une première étape qui positionne la Chine en challenger dans la course à l'exploration de la planète rouge.

ESPACE - C’est au tour de la Chine de se joindre au ballet des engins spatiaux à destination de Mars. 24 heures après la sonde Hope des Émirats Arabes Unis, c’est Tianwen-1 qui réalise ce mercredi 10 février sa mise en orbite autour de la planète rouge, une semaine avant l’arrivée du rover Perseverance de la NASA prévue le 18 février.

La course à l’exploration de Mars est désormais ouverte, notamment entre la Chine et les États-Unis. Avec l’ambition pour les autorités chinoises de surpasser les Américains d’ici 10 ans en étant le premier pays à parvenir à rapporter sur Terre des échantillons martiens.

Pour l’heure, Tianwen-1 va rester en orbite pendant 3 mois. La sonde est composée d’un orbiteur, d’un atterrisseur et d’un rover. La mission de l’orbiteur sera de “vérifier le site d’atterrissage” du rover explique au Huffpost Athena Coustenis, astrophysicienne et directrice de recherche au CNRS.

Il s’agit pour Tianwen-1 de cartographier Mars à l’aide de ses instruments de mesures, un radar pouvant analyser les sols et des caméras hautes résolutions. De superbes images de la planète ont déjà été prises pendant la phase d’approche de la sonde.

Photo de Mars prise de la sonde Tianwen-1 (Photo: CNSA/PEC (Planetary Exploration of China)))
Photo de Mars prise de la sonde Tianwen-1 (Photo: CNSA/PEC (Planetary Exploration of China)))

Trouver la vie sur Mars

Une fois le lieu d’arrivée déterminé, la mission principale de Tianwen-1, le déploiement du rover sur le sol martien, pourra commencer. À condition bien sûr que l’atterrissage se déroule comme prévu. “Le taux d’échec des missions martiennes se monte à 50%”, prévient la docteure Athena Coustenis. En 2012, la Chine avait déjà tenté d’envoyer sans succès la sonde Yinghuo-...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :