La "mère de toutes les bombes" larguée par les USA en Afghanistan

La bombe GBU-43, la bombe conventionnelle la plus puissante jamais utilisée en zone de combats par l'armée américaine, a été larguée en Afghanistan, jeudi, causant la mort de 36 membres du groupe Etat islamique (EI). /Photo d'archives/REUTERS/U.S. Air Force photo/Handout via REUTERS

KABOUL (Reuters) - La bombe GBU-43, la bombe conventionnelle la plus puissante jamais utilisée en zone de combats par l'armée américaine, a été larguée en Afghanistan, jeudi, causant la mort de 36 membres du groupe Etat islamique (EI).

"Aucun civil n'a été tué, seule la base à partir de laquelle Daech lançait ses attaques vers le reste de la province a été détruite", a déclaré vendredi le porte-parole du ministère afghan de la Défense.

Les djihadistes de l'EI ont démenti cette version des faits. Leur organe de propagande, Amaq, écrit que l'attaque n'a fait aucune victime.

L'engin a été largué d'un avion de transport MC-130 dans le district d'Achin de la province de Nangarhar, à proximité de la frontière pakistanaise.

Qualifié de "mère de toutes les bombes" pour sa puissance, l'engin de près de dix tonnes guidé par GP avait été testé pour la première fois en mars 2003, quelques jours avant le début de la guerre en Irak.

L'arme est présentée comme étant particulièrement efficace contre les cibles en surface ou à quelques mètres de profondeur.

Son utilisation a répondu à des impératifs purement tactiques, a déclaré vendredi le chef du contingent militaire américain en Afghanistan, le général John Nicholson.

"C'était l'arme qu'il fallait pour ce genre de cible", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Kaboul.

La bombe a la puissance de 11 tonnes de TNT. Par comparaison, les bombes atomiques larguées sur le Japon en 1945 équivalaient à une puissance de 15.000 à 20.000 tonnes de TNT.

LE SOL A TREMBLÉ

A cinq kilomètres du point d'impact, des témoins ont raconté que le sol avait tremblé quand l'engin a touché sa cible. Logements et commerces n'ont apparemment subi aucun dégât.

D'autres témoins disent avoir vu des combattants monter chaque jour dans la montagne ou en descendre pour se réapprovisionner dans le village.

"Des Arabes, des Pakistanais, des Chinois et des insurgés locaux, qui venaient faire des achats dans les commerces du bazar", a dit Raz Mohammad, un villageois.

La localité grouillait vendredi de membres de la force internationale et de militaires afghans. De nombreux hélicoptères la survolaient.

L'ancien président afghan Hamid Karzaï a condamné l'utilisation de cette bombe sur le sol afghan. "Ce n'est pas une guerre contre la terreur, mais l'utilisation inhumaine et abusive de notre pays comme un terrain d'essai pour des armes nouvelles et dangereuses", a-t-il écrit sur Twitter.

Quinze ans après le renversement du régime taliban par les forces américaines, le pays est toujours la cible d'attaques de taliban ou d'autres groupes islamistes. Environ 8.400 militaires américains y restent stationnés.

Des responsables américains estiment à environ 700 le nombre de combattants de l'EI présents dans le pays, quand des responsables afghans font état de plus du double.

Les taliban afghans, qui tentent de renverser le gouvernement de Kaboul, sont opposés à l'EI dans une lutte pour étendre leur territoire et leur sphère d'influence.

(Hamid Shalizi, Nicolas Delame, Julie Carriat et Gilles Trequesser pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages