Laïcité : à quelles conditions un employeur peut-il interdire le voile d'une salariée ?

·1 min de lecture

Sujet souvent délicat, l'application de la laïcité en entreprise se règle parfois devant les tribunaux. Il y a quelques semaines, la Cour de cassation a ainsi dû se prononcer sur le cas d'une salariée d'un magasin de vêtement, licenciée pour avoir refusé de retirer son voile sur son lieu de travail. Et les juges ont donné raison à la salariée, annulant le licenciement, en s'appuyant notamment sur le fait que le règlement intérieur de l'entreprise ne contenait aucune clause relative à la neutralité religieuse. 

Que s'est-il passé dans cette affaire ? 

Une salariée vendeuse dans un magasin de vêtements avait repris son poste après un congé parental d’éducation. Le jour de la reprise, elle portait un foulard religieux, ce qui avait fait réagir son employeur qui lui avait alors demandé de le retirer, invoquant l’image de l’entreprise et son retentissement possible sur la clientèle. La salariée n’avait pas obtempéré pas et, après avoir été mise à pied, avait été licenciée. 

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Une procédure de contestation du licenciement a ensuite été initiée par la salariée, s’estimant victime de discrimination en raison de ses convictions religieuses, et demandant à la justice de déclarer nul son licenciement. Pour lui donner raison, la justice s'est appuyée sur une décision de la Cour de justice l'Union européenne rendue en 2017, qui avait posé comme condition de refus possible du port du voile dans l’entreprise la présence imp...


Lire la suite sur Europe1