L1: Nice dissipe l'effet Sampaoli, Rennes confirme le sursaut Genesio

Jean DECOTTE
·3 min de lecture

Premier accroc en Ligue 1 pour Jorge Sampaoli: après deux victoires inaugurales, l'entraîneur argentin de Marseille a lourdement chuté samedi à Nice (3-0), compliquant les ambitions européennes de l'OM, alors que Rennes a enchaîné à Metz (3-1), symbole de son renouveau avec Bruno Genesio.

- Marseille tombe de haut -

L'effet Sampaoli serait-il déjà estompé ? L'OM a été terrassé par l'intenable attaquant niçois Amine Gouiri, passeur puis buteur, et le technicien argentin a connu sa première défaite sur le sol français samedi après-midi, ce qui met les Marseillais (6e, 45 pts) sous la pression de leurs rivaux dans la course à la cinquième place, a priori la dernière qualificative pour l'Europe.

A l'Allianz-Riviera, les Olympiens sont retombés dans certains de leurs travers défensifs en laissant Gouiri centrer presque sans opposition pour la tête de Khephren Thuram, seul aux six mètres (34e). L'attaquant des Aiglons a ensuite doublé la mise en contre entre les jambes de Steve Mandanda (74e), signant un match complet, avant qu'Alexis Claude-Maurice ne scelle le score en deux temps (90e+1).

Et l'addition aurait pu être plus lourde tant l'OM a souffert pour contenir les rapides contre-attaques niçoises, comme sur cette tentative que Myziane Maolida a inexplicablement envoyée dans les nuages (48e).

A l'autre bout du terrain, Florian Thauvin et Arkadiusz Milik ont beaucoup combiné mais la finition n'était pas au rendez-vous, à l'image de ce but logiquement annulé à Dario Benedetto pour un ciseau splendide mais en position de hors-jeu (86e)

Bref, un match à oublier pour l'OM: la trêve internationale arrive à point nommé pour les Marseillais qui ont du travail en vue, d'autant qu'ils sont au coude-à-coude au classement avec Lens (5e, 45 pts), opposé à Strasbourg dimanche (13h00).

- Rennes en plein renouveau -

A l'inverse, deuxième succès d'affilée pour le Stade rennais de Bruno Genesio, qui confirme son sursaut sous la houlette de son nouvel entraîneur: pourtant réduit à dix en seconde période, les Bretons se sont largement imposés (3-1) à Metz, autre concurrent direct pour les places européennes.

Une semaine après un succès contre Strasbourg (1-0), les Rennais ont pris l'ascendant grâce au tout premier but de leur jeune recrue belge Jérémy Doku (18e), puis un penalty transformé par Martin Terrier (38e). Et en dépit de l'exclusion de Doku pour une semelle sur un adversaire (51e), Rennes a enfoncé le clou grâce à Sehrou Guirassy (88e), avant que Papa Ndiaga Yade (90e) ne sauve l'honneur du FC Metz (8e, 42 pts), dépassé au classement par les Bretons (7e, 44 pts).

Après cette 12e victoire de la saison, Rennes revient dans le sillage de Marseille et Lens, avec de belles ambitions à nourrir à huit matches de la fin de saison.

"Peut-être que la réussite qui fuyait cette équipe depuis quelque temps est revenue", a savouré Genesio, nommé début mars. "Avant d'évoquer l'Europe, Je pense qu'on doit rester concentré sur notre jeu. On y pense, on a de l'ambition mais il faut rester focus sur notre jeu."

C'est prometteur pour Rennes et c'est inquiétant pour Metz, qui n'a gagné que deux de ses huit derniers matches. Et les rencontres face à Monaco, Lille et Paris en avril laissent penser que le rêve européen sera désormais difficile à atteindre pour les Grenats...

jed/bde