L1: Neymar porte le PSG à Lorient

Le PSG a conforté sa place en tête du championnat en venant à bout de Lorient grâce à un but et une passe décisive de Neymar, dimanche lors de la 14e journée de Ligue 1.

Après l'ouverture du score du Brésilien (9e), Terem Moffi a égalisé (53e) mais une tête sur corner de Danilo Pereira (81e) a rendu aux Parisiens leurs cinq longueurs d'avance sur Lens, dauphin toujours en forme après son succès à Angers la veille (2-1)

Décisif mercredi à Turin avec un but et une passe décisive, Kylian Mbappé, qui a disputé quasiment tout le match, a laissé cet honneur à son coéquipier, suspendu lui en C1 cette semaine. Avec 11 buts (9 passes décisives), le Brésilien rejoint le Français en tête du classement des buteurs de L1.

Mais si la défense a semblé avoir colmaté certaines brèches, en particulier sur les nombreux corners obtenus par Lorient, l'attaque a trop manqué de précision pour éteindre les velléités des Merlus.

Pour ces derniers, qui avaient réussi à obtenir un match nul 1-1 en décembre dernier et même une victoire 3-2 quand ils étaient au fond du trou en janvier 2021 lors des deux dernières visites du PSG, c'est un nouveau ralentissement après trois matches sans victoire. Mais ils restent pour l'instant 4e, une place inespérée en début de saison.

Lionel Messi et Presnel Kimpembe laissés au repos, leurs coéquipiers n'ont pourtant pas semblé faire de calcul. Christophe Galtier avait bien assuré que la meilleure manière de se préparer pour le Mondial dans à peine plus de deux semaines était de jouer...

Ainsi, les Parisiens ont imposé d'entrée de jeu un pressing haut et intense, qui a vite payé. Yvon Mvogo a réussi à s'interposer une fois face à Neymar (6e) mais quand l'attaquant brésilien est venu le presser sur une passe en retrait imprudente, le gardien suisse a manqué sa relance.

Déviée par Neymar, la balle a été récupérée par Hugo Ekitike, qui a l'a remise dans l'axe pour le Brésilien, lequel a ouvert le score d'une frappe logée entre les deux défenseurs accourus en vain sur la ligne (0-1, 9e).

Blessé dans l'action, Mvogo a dû céder sa place à Vito Mannone.

Si les Parisiens ont ensuite souvent manqué de précision dans le dernier geste, la main du gardien italien n'a pas tremblé sur une tête de Sergio Ramos (28e), une frappe en bout de course de Mbappé (33e) ou une autre d'Ekitike (42e). Et elle a été secondée par Gédéon Kalulu, qui a repoussé sur la ligne une frappe d'Achraf Hakimi (44e).

Et Lorient n'a pas abdiqué, même si les Parisiens, revenus à une défense à cinq après avoir aligné une défense à quatre lors des quatre derniers matches, ne leur ont pas laissé beaucoup d'occasions en première période.

L'étau s'est légèrement desserré en début de seconde période et les hommes de Régis Le Bris en ont aussitôt profité grâce à une combinaison de toute beauté. Sur un service Vincent Le Goff, Moffi a laissé Enzo Le Fée lui glisser la balle dans le dos de la défense et l'a logée dans la lucarne de Gianluigi Donnarumma (1-1, 53e).

Dans un stade en liesse, l'attaquant nigérian, pleinement relancé cette saison, est passé tout près du doublé, mais sa frappe a rebondi sur la transversale (57e).

Mais le rythme est vite retombé, et s'ils ont mieux contenu les tentatives lorientaises, les Parisiens ont peiné à repartir de l'avant.

A l'exception d'une frappe de Mbappé encore dans les bras de Mannone (60e), ils ont dû s'en remettre à un coup de pied arrêté, également un point faible de la défense lorientaise.

Sur un corner millimétré de Neymar, Danilo Pereira a profité d'un marquage léger pour redonner l'avantage aux siens d'une tête puissante (1-2, 81e).

fcc/jde