L1: Mbappé toujours à Paris, Camavinga au Real

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La saison été 2021 de la série "Mercato" a été palpitante jusqu'à la fin, mardi minuit: Kylian Mbappé est fermement parisien, le Real Madrid semble avoir repoussé son idée d'un an et s'est replié sur le Rennais Eduardo Camavinga.

Florentino Perez a lâché prise. Le président du club "merengue" a renoncé à faire venir Mbappé dès cette saison, selon la presse espagnole. De source proche du PSG, on ne confirme rien, mais le club répète qu'il n'a jamais voulu céder son joyau.

Malgré deux offres (160 millions d'euros puis 180 bonus inclus), les dirigeants du PSG semblent rester inflexibles dans les ultimes heures, et le camp parisien assure que le géant espagnol n'a pas fait de troisième proposition. Le PSG tient donc son trio MNM's, Messi, Neymar et Mbappé.

Le PSG risque de voir partir le champion du monde gratuitement en fin de saison, à la fin de son contrat. Il lui a pourtant proposé une prolongation jusqu'en 2024 avec un salaire de 45 millions d'euros, selon le journal Le Parisien.

Mais le Real reviendra à la charge, et dès janvier, selon la presse sportive.

En parallèle, la "Maison blanche" a scellé l'arrivée d'un autre prodige français, le milieu de terrain rennais Eduardo Camavinga, qui a signé pour six saisons pour 40 millions d'euros bonus compris, selon Marca. Il intéressait également... le PSG.

Une rentrée d'argent bienvenue pour le Stade rennais, qui a déjà dépensé une soixantaine de millions d'euros pour se renforcer (Sulemana, Santamaria, Meling, Majer...) et espère encore recruter Gaëtan Laborde, de Montpellier.

- Recrutement cinq étoiles -

L'épilogue Mbappé, haletant pour les supporters parisiens, vient clôturer un mercato historique pour la Ligue 1 et son mastodonte.

L'arrivée de Lionel Messi, que le FC Barcelone n'a pas pu conserver, a causé un retentissement inédit dans la capitale et dans les instances du foot français. Au Parc des Princes lors de sa présentation aux fans, comme pour ses premières minutes de jeu à Reims dimanche, "la Pulga" a fait chavirer les amateurs à chaque apparition.

Presque assez pour faire oublier le recrutement étoilé de Sergio Ramos, Georginio Wijnaldum et Gianluigi Donnarumma, trois cadres arrivés gratuitement, et d'Achraf Hakimi, une très bonne pioche arrachée à l'Inter Milan pour 60 millions d'euros. Dans le sens inverse en revanche, Paris peine à vendre: Mauro Icardi, Thilo Kehrer ou encore Layvin Kurzawa sont toujours parisiens.

Et selon plusieurs médias, Paris a recruté dans les dernières heures le défenseur Nuno Mendes (19 ans) au Sporting Portugal, une transaction pas officialisée mardi à minuit.

Ailleurs en Ligue 1, difficile de rivaliser avec le PSG. Mais malgré des finances en berne, entre pandémie et crise des droits télé, les clubs du championnat de France ont réussi quelques jolis coups sur le marché.

- Marseille et Nice actifs -

L'Olympique de Marseille version Jorge Sampaoli, le bouillant entraîneur, et Pablo Longoria, l'hyperactif président, a fêté l'arrivée de neuf recrues majeures, parmi lesquelles Mattéo Guendouzi, Gerson et Cengiz Ünder, tous trois déjà très prometteurs à l'image du but marqué par chacun d'entre eux contre Saint-Étienne (3-1), samedi.

Mais ce n'est sans doute pas fini! De nombreux médias affirment que l'OM attend encore l'arrivée du milieu français Amine Harit. Mais il faut aussi dégraisser l'effectif, avec Boubacar Kamara et Duje Caleta-Car, joueurs "bankables", comme partants potentiels.

A Lyon, le départ (libre) de Memphis Depay au Barça a été compensé par l'arrivée du Suisse Xherdan Shaqiri (Liverpool), principal mouvement dans le Rhône où un attaquant est encore - timidement - espéré. Mardi soir, l'OL essayait encore de faire venir le défenseur du Bayern Munich Jerome Boateng, libre.

Dopé par les investissements de son propriétaire Ineos, Nice s'est fait une place parmi les prétendants à l'Europe en signant, outre l'entraîneur champion de France Christophe Galtier, l'ailier Justin Kluivert, Calvin Stengs et surtout l'attaquant montpelliérain Andy Delort, soufflé à l'OM.

Si Lille n'a fait que remplacer son gardien Mike Maignan, parti à l'AC Milan, par Ivo Grbic, le club champion de France a pour le moment conservé l'essentiel de son effectif, avant d'ultimes mouvements attendus.

De leur côté, Strasbourg et Troyes ont joué la carte de l'expérience en attirant respectivement Kévin Gameiro et Adil Rami.

Et Bordeaux a vendu Yacine Adli à l'AC Milan mais l'a récupéré en prêt pour une saison.

ama-eba/jr/ng/av/dif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles