L1: le PSG en tête, Mandanda à la fête, un rouge express

Un carton rouge après neuf secondes à Nice, deux sorties sur civière à Brest, Mandanda de retour au Vélodrome avec Rennes (1-1): dimanche, la 8e journée de Ligue 1 a produit des images fortes jusqu'au succès 1-0 du leader PSG à Lyon.

- Messi/Neymar, duo capital -

La connexion entre Lionel Messi et Neymar, flamboyante depuis le début de saison, a offert un départ canon au PSG à Lyon: l'Argentin a marqué après cinq minutes sur un service du Brésilien, auteur de sa septième passe décisive en L1.

Ce succès étriqué à l'issue d'un choc disputé suffit au bonheur des Parisiens, en tête du championnat à la trêve avec deux points d'avance sur l'Olympique de Marseille, freiné par Rennes (1-1), et trois sur Lorient, vainqueur 3-1 vendredi à Auxerre.

La mauvaise opération du jour concerne Lens, sans souffle à Nantes (0-0) et désormais quatre points derrière le leader. "Les Nantais ont fait ce qu'ils avaient à faire, c'est nous qui n'avons pas été assez justes ou assez pétillants", a pointé Franck Haise, l'entraîneur des Sang et Or.

- Mandanda, l'ovation -

Figure historique de l'OM, avec un record de 613 matches joués, Steve Mandanda a été ovationné pour son retour au stade Vélodrome, maillot de Rennes sur le dos, avec des applaudissements et des chants à la gloire du "Fenomeno".

"C’était beaucoup d’émotions, de craintes, de pression, mais de joie également. Il y a eu cet accueil à l'échauffement, ça fait chaud au cœur, c'est quelque chose d'énorme pour moi", a confié sur Prime Video le gardien de 37 ans.

- Todibo, rouge direct -

Nice-Angers (0-1), 15h00: l'attaquant du SCO Abdallah Sima donne le coup d'envoi, file vers le but niçois et se fait bousculer par Jean-Clair Todibo, plein axe, après cinq secondes. L'arbitre Bastien Dechepy sort le carton rouge quatre secondes plus tard, à la stupeur générale!

C'est l'expulsion la plus rapide depuis que le statisticien Opta analyse la Ligue 1 (2006/07). "Je suis libéré", en a rigolé Maxime Spano, sorti après 39 secondes à Lille en 2014 avec Toulouse.

Todibo a pesté contre des décisions arbitrales "très discutables, voire même scandaleuses" cette saison, mais il s'est fait recadré par son capitaine. Nice doit "faire une grosse auto-critique" sans "mettre la faute sur les arbitres", selon Dante.

A Reims, défait 3-0 par Monaco, un autre carton rouge a fait parler: celui du défenseur Bradley Locko, après une semelle sur un adversaire venu contrer sa passe... "L'arbitre a tué le match", a lâché l'entraîneur rémois Oscar Garcia, et "ce n'est pas la  première fois".

- Blessures spectaculaires -

La rencontre Brest-Ajaccio (0-1) a connu une inquiétante première période, avec deux joueurs violemment touchés à la tête et contraints de sortir sur civière.

Quelques secondes après le coup d'envoi, le gardien de l'ACA Benjamin Leroy (33 ans) s'est pris la cuisse ou le genou d'un partenaire de plein fouet alors qu'il tentait de capter un ballon. D'après son entraîneur Olivier Pantaloni, "il y a eu une perte de connaissance, il a été touché aux cervicales".

A la 28e minute, un duel aérien a également laissé sur le carreau Noah Fadiga (22 ans), sonné dans un choc tête contre tête avec Ismaël Diallo.

Ajaccio signe son premier succès de la saison grâce à Romain Hamouma (65e). Les Corses restent derniers mais avec un seul point de retard sur Brest et Strasbourg.

- Bouffée d'air pour Troyes -

Dans l'après-midi, Troyes s'est imposé à Clermont (3-1). Cette troisième victoire de la saison, après deux défaites de rang, propulse l'Estac à la 10e place.

"Ce n'est pas forcément beau ce que nous faisons, il y a aussi des erreurs techniques aussi mais il y a aussi cet état d'esprit", a salué l'entraîneur Bruno Irles, mené au score après trois minutes avant de renverser la partie.

jta/bvo/lh/jld