Comment l’usine de Solvay, en Lorraine, compte diviser par deux ses émissions de CO2

© VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / Belga via AFP

Emmanuel Macron a demandé aux 50 sites les plus pollueurs de plancher sur des projets de décarbonation. Cinq milliards d’euros d’aides sont déjà prévus, et cinq milliards d’euros supplémentaires pourraient être débloqués si les industriels lancent des projets. L’objectif est de réduire de 20 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2032.

Remplacer le charbon par des déchets non recyclables

Parmi les plus polluantes, l’industrie de la chimie. Que prépare-t-elle concrètement ? L’usine de Solvay en Lorraine, qui fabrique carbonate et bicarbonate de soude, compte diviser ses émissions par deux.

Comment ? Avec un nouveau complexe. C’est un édifice tout en béton, un bloc situé à deux pas de la voie ferrée qui dessert le site. Il ne manque plus que les chaudières à installer. Cette nouvelle centrale va créer de l’énergie grâce à un procédé propre, local et durable.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici 

 

A base de déchets non recyclables, explique à Europe 1 Philippe Kehren, un des responsables de la société Solvay : "C’est le bâtiment que l’on voit ici, derrière, qui va bruler ces fameux CSR, donc combustibles solides de récupération, qui proviendront principalement de la région Grand Est. L’énergie qui va être produite ici, c’est-à-dire de la vapeur et de l’électricité, va traverser la voie ferrée et alimenter les unités qui sont de l’autre côté de la voie ferrée, qui produisent du carbonate et ensuite du bicarbonate".

24...


Lire la suite sur Europe1