L’union version Mélenchon

SAMUEL BOIVIN / NurPhoto via AFP

En tête dans 106 circonscriptions le 10 avril, le leader des insoumis était en position de force. Il est parvenu à rassembler la gauche jusqu’au PS, sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologiste et sociale.

«Ces législatives, ça sent l’Histoire ! » Quelques jours avant le 1er mai, Jean-Luc Mélenchon savoure auprès de Paris Match sa nouvelle position de maître du jeu à gauche. Fort de ses 7,7 millions de voix au premier tour de la présidentielle, le troisième homme du scrutin est en passe de réaliser ce qui était impensable il y a quelques mois : rallier à son panache rouge socialistes, écologistes et communistes. À ses conditions. «Je ne veux pas d’une synthèse molle, je veux un vrai accord, un texte sur lequel tout le monde se retrouve», confie le député des Bouches-du-Rhône, qui se rêve en Premier ministre de cohabitation d’Emmanuel Macron.

Lire aussi:Jean-Luc Mélenchon, l'éloge de la patience

Contraints d’aller à Canossa pour s’assurer un groupe parlementaire dans la future Assemblée nationale, le PS, EELV et le PCF doivent reprendre à leur compte un certain nombre de totems insoumis : Smic à 1400 euros net, retraite à 60 ans, abrogation de la loi El Khomri, des ordonnances travail et de la loi séparatisme… Le PS doit même digérer une liste de sujets de désobéissance à certaines règles économiques et budgétaires de l’Union européenne. Un point difficile à avaler pour les socialistes comme pour les Verts.

C’est tout l’objet des négociations chapeautées au même moment par Manuel Bompard, l’ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. À plusieurs reprises, les tractations semblent sur le point de capoter. «Les écolos s’engueulent entre eux, leur organisation est minée par les divisions internes, ça retarde tout », s’agace un négociateur de LFI. Du côté des communistes, ça bloque principalement sur le partage des circonscriptions. «Ils nous en proposent 11 gagnables et nous demandent d’être absents dans 55(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles