L’Union des mosquées de France porte plainte contre Michel Houellebecq après ses propos sur les musulmans

© Javier Etxezarreta/EFE/SIPA

Les propos de l’écrivain Michel Houellebecq ne cessent de faire réagir. Et pour cause, dans une interview publiée dans la revue Front populaire, l’écrivain ne mâche pas ses mots à l’égard de la communauté musulmane. Il la présente notamment comme une menace pour la sécurité des Français non musulmans. « Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n'est pas que les musulmans s'assimilent, mais qu'ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu'ils s'en aillent », affirmait-il. L’écrivain prédisait également des futurs « Bataclan à l'envers » à l'égard des musulmans, en référence aux attentats jihadistes du 13 novembre 2015. L’Union des mosquées de France (UMF) a donc décidé vendredi de porter plainte pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence ». 

La plainte, consultée par l’AFP, a été déposée au tribunal judiciaire de Nanterre contre le directeur de la revue Front populaire Stéphane Simon et contre Michel Houellebecq et le philosophe Michel Onfray , a indiqué Me Najwa El Haïté. De son côté, le recteur de la Grande mosquée de Paris a finalement renoncé à des poursuites judiciaires après avoir discuté pendant six heures avec l’écrivain du roman « Soumission ».

Des propos jugés « ambigus »

La semaine dernière, Michel Houellebecq a reconnu que certains paragraphes étaient « ambigus ». Il avait communiqué une nouvelle version amendée de ses propos initiaux qui doit faire l'objet d'un livre à paraître.

Mais...


Lire la suite sur LeJDD