L’Union européenne s’attaque de front aux GAFAM

Depuis cinq ans, le slogan de la Commission européenne a été martelé sans relâche : « ce qui est illégal dans la réalité l'est aussi sur internet ». Cet objectif politique est en train de porter ses fruits et la Commission européenne s’attaque désormais de front à tous les géants d’internet et des nouvelles technologies. L’Union européenne a adopté deux législations, le règlement sur les services numériques et le règlement sur les marchés numériques.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

En prenant ses fonctions il y a cinq ans, la Commission européenne avait mis au premier rang de ses priorités les nouvelles technologies. D’une part pour pousser à l’innovation et d’autre part pour y mettre de l’ordre. Les Européens sont les premiers à reconnaître avoir raté le virage car les plus grands noms du numérique sont essentiellement américains et chinois. En revanche, si ces outils ne sont pas produits en Europe, c’est là qu’ils sont le plus utilisés, affirme la Commission pour justifier son offensive règlementaire.

Depuis fin 2023, la machine est donc lancée et la Commission européenne accumule les confrontations. Il y a d’abord les contenus : désinformation, les discours de haine ou la pédopornographie. Sur ce chapitre-là, la Commission s’en est déjà prise à TikTok, à X (ex-Twitter), à Facebook et Instagram et on a déjà vu TikTok obtempérer pour éviter d’aller en justice.


Lire la suite sur RFI