L’Union Européenne sur le point de voter un salaire minimum, mais…

Sipa

L’Union européenne va bientôt adopter un texte pour tendre vers l’instauration d’un salaire minimum. Longtemps sujet tabou, le but est également de faire évoluer les moeurs. Car en réalité, l’instauration d’un salaire minimum européen est encore loin de devenir réalité…

C’est un moment historique pour l’Union européenne . Les 27 pays sont proches de valider un texte sur un salaire minimum européen. Longtemps un dossier clivant entre les pays membres, la quasi-totalité des 27 ont annoncé qu’ils voteront un texte qui se rapproche d’un salaire minimum pour le continent. Mais dans les détails, ce n’est pas exactement le salaire minimum qu’on aurait pu imaginer.

Un salaire minimum mais…

L’objectif de ces discussions étaient de trouver un point d’accord qui réduirait les inégalités salariales entre les Européens en ayant un « niveau de vie décent ». Mais premier obstacle d’ampleur pour les défenseurs du texte : il n’y a pas de salaire minimum partout dans l’Union. En effet, la Suède, le Danemark, l’Autriche, la Finlande, l’Italie et la Suède basent les revenus des salariés sur la négociation collective en entreprise. Pour ces pays, aborder l’idée d’un salaire minimum à l’échelle européenne est une limite bien loin d’être franchie. La Suède et le Danemark sont même allés jusqu’à annoncer qu’ils ne voteront pas ce texte. Pourtant, on est loin de l’idée que l’on peut se faire d’un SMIC européen…

Des règles contraignantes pour un texte pas contraignant

Si l’objectif de base est d’instaurer des « règles contraignantes » seulement pour les 21 pays de l’Union européenne possédant déjà un salaire minimum, tout reste en réalité assez souple. Le texte prévoit de soutenir la transparence lorsqu’un salaire minimum dans un pays va évoluer. Mais aucun salaire minimum ne sera imposé aux six pays qui n’ont pas de SMIC. Il n’y aura pas non plus de seuil minimum ou d’harmonisation des salaires minimums à l’échelle européenne. Une véritable déception pour les partisans d’un minima social sur tout le(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles