L’Union européenne dénonce des référendums "illégaux" en Ukraine

L'Union européenne ne reconnaîtra pas la légitimité des référendums dans les quatre régions d'Ukraine conquises par la Russie. Kyiv est en droit de se défendre de toute annexion de son territoire, assurent les 27.

Après l'annonce par le président russe, Vladimir Poutine, d'approuver la tenue de ces scrutins illégaux, la Commission européenne réaffirme son soutien ferme à l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

"Quelle que soit l'issue de ces référendums fictifs et illégaux, ces régions feront toujours légalement partie de l'Ukraine", insiste Peter Stano, porte-parole de la Commission.

Les responsables pro-russes en Ukraine disent vouloir organiser des référendums dans les territoires occupés dans l'est et le sud-est du pays. Cette annonce est perçue comme le prélude d'une nouvelle annexion et un nouveau pas dans l'escalade de la guerre.

Pour l’analyste du German Marshall Fund, Bruno Lété, la Russie essaye de jouer avec le droit international.

Moscou "va dire qu'après les référendums, ces territoires feront officiellement partie de la Russie, et donc une attaque par l'Ukraine contre ces territoires russes serait techniquement une attaque contre la Russie, ce qui justifierait bien sûr une réponse plus forte de la Russie", explique le chercheur.

L'Union européenne dit préparer sa réponse qui pourrait prendre la forme de sanctions supplémentaires.