L’Ukraine se rend aux urnes pour des élections locales aux enjeux nationaux

·2 min de lecture

Les Ukrainiens sont appelés aux urnes ce dimanche 25 octobre pour des municipales, cantonales et régionales. La plupart des maires des grandes villes et des barons régionaux pourraient être reconduits, infligeant un camouflet au président Volodymyr Zelensky, en chute de popularité. Comme à Lviv, cinquième ville du pays, ces reconfigurations politiques locales pourraient précéder un changement national.

Avec notre envoyé spécial à Lviv, Sébastien Gobert

Le vote de ce dimanche matin commence avec une prise de température : « 36,6 degrés ! », annonce le préposé, qui à l’entrée de chaque bureau de vote contrôle rapidement l’état de santé des électeurs. Car le coronavirus fait des ravages en Ukraine et c’est l’un des enjeux du scrutin.

Ce vote a été rendu très important également par le processus de décentralisation du pouvoir, qui augmente les budgets des collectivités territoriales. C’est aussi la première fois que les Ukrainiens votent avec un nouveau code électoral adopté récemment.

Volodymyr confie ne pas être très sûr de lui : « Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me familiariser avec les règles », admet cet électeur matinal. Au moins, Volodymyr assure savoir pour qui voter.

Test

Dans cette ville de l’ouest ukrainien, 16 candidats font face au maire Andriy Sadoviy, en poste depuis 2006. Faisant partie barons qui monopolisent la vie politique régionale, il est crédité pour le développement touristique de la ville, mais est aussi très critiqué.

« À Lviv, les problèmes de corruption à la municipalité et de constructions illégales ont augmenté », explique Oleksiy Antipovitch, directeur de l’institut de sondage Rating. Andriy Sadoviy pourrait toutefois garder son siège grâce au morcellement de l’opposition.

Reste qu’à Lviv comme ailleurs, l’élection de dimanche est un test pour l’état des réformes et pour la lutte contre la corruption, cela au niveau local comme national.