L’Ukraine a demandé lundi aux juges de la Cour internationale de justice (CIJ) de l’aider à rétablir la stabilité dans l’est de son territoire, arguant que la Russie y «soutient le terrorisme»

Libération.fr

et les rebelles séparatistes. «Je suis devant la cour pour demander la protection des droits de l’homme les plus essentiels du peuple ukrainien, a déclaré la vice-ministre des Affaires étrangères. Des milliers d’Ukrainiens innocents ont déjà souffert des attaques meurtrières.» Le conflit a fait plus de 9 600 morts depuis son déclenchement, en avril 2014, un mois après l’annexion de la Crimée par la Russie. Le président ukrainien, Petro Porochenko, a qualifié le début de ces audiences de «moment historique» sur sa page Facebook. «La vérité est plus forte que les armes», a-t-il ajouté. Si la décision de la CIJ est contraignante et sans appel, il y a toutefois peu de chance que les procédures légales aient un impact direct sur le conflit.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Les ventes d’armes chutent aux Etats-Unis
C’est quasiment devenu un réflexe : quand les Américains et les Sud-Coréens s’entraînent militairement, la Corée du Nord ne rate pas une occasion de se manifester.
Reconquête de Mossoul : les civils sous le feu des raids aériens
Japon Abe allonge son mandat
Décret anti-immigration : Donald Trump revoit sa copie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages