L’UE veut affirmer son autonomie stratégique au sommet du G20

L'Union européenne veut affirmer lors du G20 à Bali son autonomie stratégique alors que les principaux dirigeants internationaux se retrouvent en Indonésie dans le but d'éviter une nouvelle guerre froide.

Les responsables européens veulent lors du sommet garantir la poursuite des approvisionnements en céréales, isoler la Russie et trouver l'équilibre avec la Chine. Les 27 comptent poursuivre leurs efforts avec Pékin sans pour autant développer une trop grande dépendance commerciale.

"Nous ne voulons pas reproduire les erreurs que nous avons commises avec la Russie sur les énergies fossiles", explique le président du Conseil européen, Charles Michel.

"Nous avons aujourd'hui des difficultés avec la Chine, nous ne voulons pas être trop dépendants des technologies innovantes dont nous avons besoin aujourd'hui et dont nous aurons besoin à l'avenir. C'est pourquoi il est important de rééquilibrer notre relation", ajoute-t-il.

L'UE et les Etats-Unis espèrent isoler le Kremlin en brisant les liens entre Moscou et Pékin. La Russie apparaît d’ailleurs un peu plus isolée à l’issue du premier tour de discussions.

Les autorités chinoises et indiennes semblent vouloir favoriser un cessez-le-feu en Ukraine. Washington pousse pour une déclaration ferme du G20 contre l'invasion russe. Une convergence pourrait être possible autour de l'idée de l'impact négatif du conflit sur la stabilité économique mondiale.