Publicité

L’UE présente un plan pour saisir les revenus des avoirs russes gelés et les faire profiter à Kiev

Est-il possible d'utiliser les avoirs russes gelés après l'invasion de l'Ukraine afin de financer l'achat d'armes en faveur de Kiev ? Après l’annonce de Bruxelles, la Russie a menacé l’UE de lui intenter des poursuites judiciaires « sur des décennies », qualifiant le plan de « vol ».

Entre 2,5 milliards et 3 milliards d’euros rien que pour 2024 : c’est le calcul de la Commission européenne de ce que pourraient rapporter les avoirs russes immobilisés, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet.

Depuis l’invasion de l’Ukraine, les quelque 260 milliards d’euros d’avoirs de la banque centrale de Russie sont gelées, dont deux tiers – environ 210 milliards d’euros – sont immobilisés dans des institutions financières de l’Union européenne. Depuis le 15 février, ces institutions financières, les dépositaires de crédit, ont l’interdiction de toucher aux profits engendrés par ces avoirs – ou de distribuer des dividendes aux actionnaires.

Mais désormais, après un peu plus de deux ans de guerre, l'armée ukrainienne est en manque d'effectifs et réclame des munitions et des systèmes de défense aérienne pour contenir une armée russe à l'offensive. « L'été sera décisif », a souligné sur ce point Josep Borrell, qui s'attend à une offensive russe d'envergure contre l'Ukraine pendant cette période. « Tout se jouera cet été », a-t-il insisté.


Lire la suite sur RFI