L’Otan prêt à sacrifier les Pays baltes ? La déclaration choc de la Première ministre estonienne

PHOTO YVES HERMAN / REUTERS

L’inquiétude règne dans la capitale estonienne depuis les propos coup de poing contre l’Otan de la chef du gouvernement, Kaja Kallas. “Les plans de défense actuels de l’Alliance pour les États baltes consistent à les laisser être envahis, avant de les libérer cent quatre-vingt jours plus tard. L’Estonie serait rayée de la carte et la vieille ville de Tallinn entièrement détruite”, a révélé la Première ministre, citée par ERR, le média public estonien.

Dans une interview donnée au Financial Times et relayée par ERR, Kaja Kallas précise que “si l’on compare la taille de l’Ukraine à celle des pays Baltes, cela signifiera la destruction totale de nos pays et de nos cultures”.

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie, en 2014, les pays Baltes s’inquiètent. Quatre mois de guerre en Ukraine ont encore renforcé leurs craintes. La Lituanie, l’Estonie et la Lettonie ont donc adressé à l’Otan une “proposition commune pour obtenir des troupes supplémentaires et des centres de commandement de divisions permanents dans chaque pays”, indique ERR.

“Le dispositif actuel ne fonctionne pas”

Depuis cinq ans, des bataillons multinationaux de l’Alliance sont stationnés dans chacun des trois pays limitrophes de la Russie dans un but de dissuasion. Mais, comme le relève Kaja Kallas, “tout le monde constate que ce dispositif destiné à faire trébucher [l’ennemi] ne fonctionne pas vraiment”.

Les propos de Kaja Kallas ont provoqué une certaine aigreur dans la classe politique d’un autre pays balte, la Lituanie. Pour Eva-Maria Liimets, l’ancienne ministre des Affaires étrangères, “les plans confidentiels ne doivent pas être rendus publics”. Mais ils sont appréciés par d’autres en Lituanie. Laurynas Kasciunas, le député à la tête de la Commission sur la défense et la sécurité nationale, estime que les affirmations de Kaja Kallas sont là “pour faire monter la température politique”.

Quatre mois après le début de la guerre en Ukraine, les pays Baltes renforcent tous azimuts leur sécurité en augmentant considérablement leur budget défense. Dans ces pays, l’Otan reste le garant de la sécurité. Après les déclarations de nombreux hommes politiques se disant prêts à défendre chaque centimètre du territoire de l’Alliance, les pays Baltes attendent des décisions très concrètes du prochain sommet de l’Otan à Madrid, les 29 et 30 juin prochains.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles