L’otage suisse a bien été exécuté par ses ravisseurs au Mali

Par notre correspondant à Genève, Ian Hamel
·1 min de lecture
Béatrice Stockly,  cette missionnaire suisse a été enlevée le 7 janvier 2016 à Tombouctou, dans le nord-ouest au Mali, où elle vivait depuis plusieurs années. Elle avait déjà été kidnappée une première fois pendant neuf jours en avril 2012, peu après la prise de la ville par les djihadistes.
Béatrice Stockly, cette missionnaire suisse a été enlevée le 7 janvier 2016 à Tombouctou, dans le nord-ouest au Mali, où elle vivait depuis plusieurs années. Elle avait déjà été kidnappée une première fois pendant neuf jours en avril 2012, peu après la prise de la ville par les djihadistes.

En octobre 2020, au moment de la libération de Soumaïla Cissé, leader de l'opposition malienne, de la Française Sophie Pétronin, et de deux Italiens, un mystère entourait le sort réservé à Béatrice Stockly, membre d'une société évangélique protestante de Bâle, enlevée à Tombouctou en janvier 2016. Selon Sophie Pétronin, la missionnaire suisse aurait été « emmenée derrière une dune ». Puis, il y a eu « un coup de feu ». Et la malheureuse n'est jamais revenue.

En visite officielle à Bamako, Ignazio Cassis, ministre suisse des Affaires étrangères, a levé un voile sur cette disparition en annonçant que la Suisse avait connaissance depuis des mois d'une revendication par les djihadistes de la mort de Béatrice Stockly. L'envoyé spécial du quotidien Le Temps à Bamako raconte que le ministre a planté mardi « dans les jardins du bureau de coopération helvétique à Bamako un arbre pour rendre hommage à la Suissesse », avant d'observer une minute de silence.

Tentative pour libérer la prisonnière

Pourquoi le ministre ne reconnaît-il qu'aujourd'hui cette exécution par les ravisseurs ? Alors que Berne a reçu en novembre 2020 une vidéo ? qui a été authentifiée ? d'un membre du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) revendiquant cet assassinat ? La vidéo évoque « la tentative ratée qui a conduit à la mort de l'otage suisse », et accuse la France, qui combat les djihadistes au Sahel, d'avoir provoqué la mort de la missionnaire helvétique. Une revendication qui la [...] Lire la suite