L’orphelin irlandais était en fait un fugitif américain recherché pour viol

© Jane Barlow/PA via AP

Voilà des mois qu’il tente de s’opposer à sa future extradition. Mais vendredi, un juge écossais a confirmé qu’un homme se faisant passer pour un orphelin irlandais était bel et bien un fugitif américain recherché pour viol. Afin d’éviter des poursuites, il avait mis en scène sa mort avant d’être arrêté en décembre 2021 dans un hôpital de Glasgow où il était soigné pour le covid-19. A l’époque, l’homme a affirmé s’appeler Arthur Knight et être un orphelin d’Irlande. En réalité, il s’appelle Nicholas Alahverdian, aussi connu sous le nom de Nicholas Rossi. «Les officiers ont arrêté un homme de 34 ans à Glasgow le 13 décembre, en lien avec un mandat d’arrêt international», avait fait savoir un porte-parole de la police écossaise dans le «National».

Les autorités de l’Utah, aux Etats-Unis, ont de leur côté indiqué que le fugitif avait été identifié grâce à des images liées à son acte d’extradition, mais également à des empreintes digitales et à son ADN, qui étaient inscrits dans la base de données d’Interpol. Il a également été confondu grâce à des tatouages dont l’homme affirme aujourd’hui qu’ils ont été faits sur sa peau par les autorités elles-mêmes alors qu’il était dans le coma. D’après lui, le gouvernement aurait essayé de le faire ressembler au fugitif recherché pour le piéger. Le juge Norman McFadyen, cité par les médias locaux, a déclaré que ce récit était «hautement improbable» et «fantaisiste».

La mise en scène de sa mort

La fausse mort de Nicholas Alahverdian, q...


Lire la suite sur ParisMatch