L’Oreal, Axa, Michelin… les luxueux cachets d’Audrey Pulvar avant la politique

·1 min de lecture

Audrey Pulvar, redoutable femme d’affaires ? La déclaration d’intérêts de l’adjointe à la mairie de Paris — mise en ligne sur le site de la Ville il y a quelques jours — révèle un aspect méconnu de son parcours. Entre septembre 2017 et octobre 2019, dans l’intervalle entre la fin de sa carrière de journaliste (France Télévisions, D8, i-Télé, CNews, France Inter…) et le début de son aventure politique, la candidate à la présidence de la région Ile-de-France s’est montrée hyperactive, multipliant les activités de courte durée à la frontière de son ancien métier.

Fin 2017, quelques mois après son départ du groupe Canal +, la présentatrice avait accepté d’animer “Vendredi 14 Heures” l’émission ciné hebdomadaire de la plateforme de streaming payant e-cinema.com, produite par Atlantis TV (Zone interdite, Top chef, The Voice, Échappées belles…). Avec un juteux contrat à la clef, qui lui a rapporté près de 130.000 euros en un an, malgré l’échec de ce projet.

De quoi compenser en partie la perte de son salaire chez Canal +, où l’animatrice vedette touchait 11.000 euros net par mois environ, contrat d’images compris. Et permettre à la fervente militante écologiste qu’est Audrey Pulvar de se consacrer à sa cause de prédilection, en présidant bénévolement la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme pendant un an et demi, de juin 2017 à janvier 2019. Quelques mois plus tard, elle avait aussi lancé “African Pattern”, un fonds de dotation associatif pour le développement de l’écologie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Est-il interdit de consommer de l’alcool sur la voie publique dans l’ensemble du territoire ?
L’inflation sur les aliments et les matières premières va aggraver la faim dans le monde
Face à une reprise “à plusieurs vitesses” de l’économie, le FMI tire la sonnette d’alarme
Norvège : il tente de parcourir 40 km en ski pour éviter la quarantaine obligatoire
Affaire Carlos Ghosn : les faits sont prescrits, plaide Rachida Dati