De l’or celte retrouvé dans l’est de l’Allemagne pourrait avoir servi à acheter des esclaves

·2 min de lecture

De petites pièces d'or bombées ont été découvertes dans un champ au sud-ouest de Berlin. D'origine celtique, elles laissent pour la première fois présumer que des rapports commerciaux existaient au 1er siècle avant notre ère entre des tribus celtes établies dans l'ouest de l'Allemagne actuelle et la culture protogermanique de Jastorf, installée au-delà de la frontière naturelle que constituait le bassin de l'Elbe.

La ministre de la Culture Manja Schüle et le Musée archéologique du Land de Brandebourg viennent d’annoncer la plus grande découverte de pièces d’or celte dans cet État allemand : 41 pièces de type bol d’arc-en-ciel, datant de plus de 2.000 ans, retrouvées sur un site de la culture protogermanique de Jastorf. Les Celtes n’ayant jamais vécu dans cette région, qui se situe aujourd’hui autour de Berlin, dans l'est de l’Allemagne, la présence de monnaie celtique apporte la preuve qu’il existait des contacts entre ces cultures géographiquement éloignées et séparées par le bassin de l'Elbe, ce que l’on ignorait jusqu’à présent.

De l’or celte retrouvé dans l’est de l’Allemagne

Tout a commencé en 2017, lorsque Wolfgang Herkt, un ancien agriculteur entre-temps devenu conservateur bénévole du patrimoine archéologique, demande à sonder un champ fraîchement labouré dans la vallée proglaciaire de Głogów-Baruth, près du village de Baitz, au sud-ouest de Berlin. Il y trouve de l’or, 11 pièces très exactement, qu’il remet aux experts de l'Office de protection des monuments historiques du Land, qui se chargent de poursuivre les recherches. La zone est alors méthodiquement fouillée, permettant non seulement de mettre au jour 30 pièces de monnaie supplémentaires, mais également un village de la culture de Jastorf.

Les conservateurs bénévoles du patrimoine archéologique suivant une formation diplômante de deux ans à l’issue de laquelle ils peuvent bénévolement aider les archéologues à recenser, conserver et transmettre le patrimoine archéologique, "ce sont de vrais professionnels", a souligné la ministre lors de la conférence de presse. Il faut en effet avoir l’œil expert pour reconnaître des pièces de monnaie dans ces petits bouts de métal lisse en forme de bol miniature.

Les onze premières pièces retrouvées ont été remises à l'Office de protection des monuments historiques du Brandebourg (BLDAM). © Wolfgang Herkt / BLDAM

Pour les archéologues, cette découverte est remarquable car [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles