Mort du prince Philip : opération « Forth Bridge » à Buckingham

Par Marc Roche
·1 min de lecture
La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip jouent avec leurs enfants Charles et Anne à Londres, en 1952.
La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip jouent avec leurs enfants Charles et Anne à Londres, en 1952.

« Operation Forth Bridge » : tel est le nom de code de l'organisation du deuil national et des funérailles du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II. Cette appellation a été choisie pour rendre hommage au défunt, qui portait le titre de duc d'Édimbourg. Situé à 16 kilomètres d'Édimbourg, ce pont ferroviaire et routier enjambant la rivière Forth a été bâti à la fin du XIXe siècle pour relier la capitale écossaise à Perth. À la fin des années 1990, les autorités ont choisi des noms de ponts du royaume pour l'annonce du décès de membres importants de la famille royale.

« Forth Bridge is down » : c'est par ce code que le Premier ministre Boris Johnson a été prévenu du décès du duc. Le Lord Chamberlain chargé des affaires royales et le locataire du 10 Downing Street doivent ensuite demander à la reine si elle souhaite changer les détails de l'organisation mise au point par son époux. Un deuil national sera décrété jusqu'aux funérailles. Partout, au Royaume-Uni comme dans les pays du Commonwealth, l'association regroupant les ex-colonies et anciens dominions de la Couronne, l'Union Jack sera mis en berne. En revanche, l'étendard des Windsor continuera à flotter au-dessus des palais royaux pour assurer la continuité de la monarchie. Les membres de la famille royale porteront un brassard noir sur le bras gauche, à l'instar des députés. Les parlementaires hommes devront porter une cravate noire au même titre que les présentateurs de télévision.

EN DIRECTSuivez [...] Lire la suite