L’Office national des anciens combattants victime d’une cyberattaque, la Russie suspectée d’en être l’auteur

© Thomas SAMSON / AFP

La Russie a-t-elle mené une attaque informatique contre la France ? C’est ce qu’il est soupçonné après que l’Office national des anciens combattants a été victime d’une cyberattaque en décembre, informe BFMTV ce samedi. C’est la première fois qu’une branche du ministère des Armées est visée de la sorte. Les services ont mis un mois pour en finir avec cette attaque informatique. L’Office national des anciens combattants a déposé plainte. Une enquête a été ouverte et est toujours en cours.

Un dossier sensible a failli être piraté

Selon les informations de BFMTV, les hackers s’en sont pris à ses bases de données, ses logiciels, ses serveurs et se sont même approchés de près d’un dossier sensible concernant la carte du combattant. Ce document de l’armée française détient des « données personnelles » sur les « centaines de milliers de personnes en France » qui la possèdent, indique le consultant Défense pour BFMTV, le colonel Michel Goya. Comme le rapporte BFMTV, les Russes auraient pu contacter d’actuels ou d’anciens militaires s’ils avaient eu accès au fichier sur la carte du combattant.

D’anciens militaires français porte-voix de Moscou ?

Une telle cyberattaque a de quoi inquiéter la Défense. Le vice-amiral français et administrateur de l’Institut Open Diplomacy, Patrick Chevallereau avait rédigé une tribune publiée par le JDD  jeudi 18 janvier. Ce dernier avait mis en garde que « d’anciens militaires français contribuent aux intérêts du Kremlin ». 

Lire aussi - L’armée est-...


Lire la suite sur LeJDD