L’OCI à son tour mobilisée pour sortir le Mali de la crise

Le Mali, et c’est à présent au tour de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), de se mobiliser pour tenter de trouver une voie de sortie de crise. L’OCI a mandaté son envoyé spécial pour l’Afrique, l’ancien ministre béninois des Affaires étrangères, Nassirou Bako-Arifari, pour une longue tournée ouest-africaine. Il est aujourd’hui au Togo, après avoir été reçu il y a trois jours par le président malien, le colonel Assimi Goïta.

« Nous ne prétendons pas jouer les médiateurs, explique d’emblée un membre de la délégation de l’OCI, nous faisons un travail de plaidoyer. » Pas question de paraître vouloir doubler les efforts du Nigérian Goodluck Jonathan, ni de froisser les chefs d’État de la Cédéao : c’est d’ailleurs, fin avril, par le Ghana, qui préside la Cédéao, puis par le Nigéria, que l’envoyé spécial de l’OCI a commencé sa tournée.

Nassirou Bako-Arifari s’est ensuite rendu au Niger, au Bénin, qui assume la présidence de l’Uemoa. Il y a trois jours, il était au Mali, où il a rencontré le Président de transition, le colonel Assimi Goïta et au ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop.

« Des perspectives de compromis »

L’envoyé spécial de l’OCI est actuellement au Togo, qui a justement proposé ses services il y a une semaine pour soutenir Bamako dans ses négociations avec la Cédéao. Une longue tournée qui s’achèvera par le Sénégal, qui préside l’Union africaine, et la Côte d’Ivoire. « L’objectif est de rapprocher les positions des États membres de la Cédéao, précise ce cadre de l’OCI, entre eux d’abord, puis avec le Mali. »

Les autorités maliennes de transition, au pouvoir depuis août 2020, veulent rester encore deux ans. La Cédéao exige des élections d'ici à seize mois. « Il reste des acteurs majeurs à écouter, explique ce membre de la délégation de l’OCI, qui ne souhaite pas encore divulguer le détail des discussions, mais il y a des perspectives de compromis. »

►À lire aussi : Le Togo pourra-t-il faciliter les discussions entre le Mali et la Cédéao ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles