L’Ocean Viking a quitté Toulon, les migrants restent dans une « zone d'attente internationale »

© Daniel Cole/AP/SIPA

Après avoir fait débarquer à Toulon plus de 230 migrants secourus en mer Méditerranée, l’Ocean Viking a quitté le port de la ville varoise. Après trois semaines en mer dans l’attente d’un port sûr, et un bras de fer entre Paris et Rome , le navire humanitaire de SOS Méditerranée a finalement accosté vendredi à Toulon. Le soir même, il a quitté Toulon pour amarrer non loin, de façon temporaire, dans le port de la Seyne-sur-Mer, a indique la préfecture du Var et l’ONG à l’AFP. Le bateau devrait rester sur place quelques semaines pour une escale technique. Il repartira ensuite vers la Libye pour continuer ses sauvetages en mer.

Création d’une « zone d’attente internationale »

Les migrants à bord de l’Ocean Viking sont donc restés en France. Sur les 234 migrants, 44 mineurs isolés ont été pris en charge par les services sociaux et logés en dehors du centre de Giens. Un autre rescapé avait été le premier à être secouru et se trouve toujours à l’hôpital. Tandis que les 189 autres passagers (dont 24 femmes et 13 mineurs) se trouvent depuis vendredi dans un centre de vacances sur la presqu'île de Giens.

Lire aussi - Accueil de l'Ocean Viking en France : que dit le droit international ?

Ce lieu a été transformé en « zone d’attente internationale » dans le but qu’il ne soit pas considéré comme étant en France. Les migrants ont pour interdiction de quitter les lieux avant que leur demande d’asile ne soit examinée dans un premier temps. Pour l’heure, tous ont fait savoir qu’ils souhai...


Lire la suite sur LeJDD