L’«Ocean Viking» cherche un port méditerranéen sûr pour débarquer près de 300 migrants

Un navire humanitaire avec à son bord près de 300 rescapés est bloqué depuis une dizaine de jours non loin de la Sicile en Italie. L'équipage de l'Ocean Viking, le navire humanitaire affrété par l'ONG SOS Méditerranée, attend toujours l'autorisation des autorités italiennes pour pouvoir débarquer des migrants dont la situation sanitaire se dégrade au fil des jours et nécessite une prise en charge médicale à terre.

Depuis le 19 mai, le navire-ambulance affrété par l'ONG SOS Méditerranée en partenariat avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a réalisé quatre opérations de sauvetage entre le 19 et le 23 mai qui lui ont permis de secourir 296 migrants au large de la Libye et de Malte.

« Parmi ces personnes, il y a 43 femmes dont 6 sont enceintes ; il y a 49 mineurs dont la plupart sont des mineurs non accompagnés, mais aussi des bébés et des enfants de très jeune âge », explique Sophie Beau, directrice générale de SOS Méditerranée.

Ces personnes arrivent dans un état d’épuisement physique et psychique très important après cette traversée très éprouvante en mer Méditerranée: « Il y a donc un véritable état de détresse psychologique qui s’accroît au fur et à mesure qu’on attend la désignation d’un port sûr. Nous avons réitéré les appels aux autorités maritimes compétentes qui sont les plus proches. Il s’agit des autorités maltaises et italiennes. Nous n’avons pas de réponse à ce jour », précise la directrice générale de SOS Méditerranée.

Depuis février 2016, 35 630 femmes, hommes et enfants ont été secourus par SOS Méditerranée avec les navires Aquarius puis Ocean Viking.

(et avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles