« L’océan avec lequel nous avons grandi va disparaître »

·1 min de lecture

« L’océan avec lequel nous avons grandi et dont nous gardons le souvenir n’existera probablement pas pour nos petits-enfants. » C’est la triste conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’université de l’État de l’Oregon (États-Unis). En cause, une fois de plus, ce réchauffement climatique anthropique qui non seulement modifie les conditions qui nous étaient familières, mais crée aussi de nouveaux environnements qui pourraient ruiner les efforts de protection mis en œuvre dans les plus grandes aires marines protégées du monde.

À l’aide de modèles climatiques, les chercheurs ont étudié l’évolution selon trois scénarios — celui d’un réchauffement probable, celui d’un réchauffement improbable et celui d’un réchauffement hautement improbable — de six variables réputées affecter les conditions océaniques. Des variables, qui bien sûr, sont amenées à changer avec le réchauffement en cours de la Planète. Et quel que soit le scénario envisagé, des conditions nouvelles et très différentes de ce qu’elles étaient par le passé sont apparues dans plus de la moitié des océans du monde.

Le réchauffement climatique pourrait transformer jusqu'à 95 % de la surface des océans d'ici 2100

Augmentation de la température, niveau d’acidité plus élevé, disponibilité en oxygène changeante. Entre 60 et 87 % des océans devraient subir, d’ici 2100 — la fin de notre décennie concernant spécifiquement l’acidité, un paramètre qui influe sur la quantité de carbonates disponible à certains organismes pour développer leurs coquilles et leurs squelettes —, des changements d’environnements biologiques et chimiques. Et une grande partie d’entre eux se produira sous les tropiques — qui se réchauffent comme jamais — et dans l’océan Arctique — plus aussi froid qu’auparavant.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles