"L’interdiction de l’école à la maison constituerait le viol d'une liberté fondamentale"

·1 min de lecture

Jean-Baptiste Maillard est secrétaire général de l'association "Liberté éducation" et fait l’école à la maison à ses trois garçons depuis dix ans. Il défend ce qu'il perçoit comme " une liberté fondamentale ".

Quel est le point commun entre André-Marie Ampère, Blaise Pascal, Pierre Curie, Marguerite Yourcenar et Jean d’Ormesson ? Ils ont tous fait l'école à la maison. Entre les fondateurs de Google, d'Amazon et Wikipédia ? Ils ont tous bénéficié de la pédagogie Montessori. C’est en découvrant cette dernière, il y a 12 ans, que nous avons alors décidé de faire l’école à la maison à notre premier enfant, sacrifiant alors le bon salaire de mon épouse, ergonome pour la médecine du travail. Nous avons alors troqué notre petit appartement parisien pour une maison à Tours, avec jardin, puits et potager. Nous avons changé de mode de vie pour un autre : jamais nous ne pourrons y renoncer.La socialisation en questionAu début, on nous a regardés avec de grands yeux, passant pour des extraterrestres, avec toujours une même inquiétude, celle de la sociabilisation de nos enfants. Pourtant, les études de divers universitaires arrivent à la conclusion que les enfants non scolarisés ont une meilleure image d’eux-mêmes, qu’ils participent à autant d’activités extrascolaires, développant des qualités de leadership, et qu’ils ont moins de problèmes de comportement en groupe (Larry Shyers, Thomas Smedley, Home School Researcher, Volume 8, n°3, 1992.). Du reste, les adultes ayant été...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?